Toutes sur ´ Brigitte ª !

Vingt et uniËme siËclienne ou ien, la presse va mal, dit-on. Cíest vrai. NÈanmoins, síil y a un secteur de la presse qui semble se porter comme un charme longiligne en platform shoes, cíest bien celui des magazines fÈminins.

Regarde le nombre de pages de pub que tu dois te farcir avant díatteindre le premier article bouleversifiant sur le nouveau sac ‡ main griffÈ díune greluche en short lamÈ marchant sur Hollywood Boulevard dont le nom te rappellerait vaguement quelque chose si tu Ètais abonnÈ(e) ‡ la fois ‡ Voici, Entrevue et Gala. (What†? ´†Paris†ª, comme la capitale de notre bon vieux Frogland†? ´†Hilton†ª, comme les hÙtels clonÈs staÔle Monopoly†?)

Presse fÈminine, initialement fÈministe, qui a combattu pour les droits civiques des femmes, le droit de vote, le droit au travail, la contraceptionÖ Eeeeh ben. Aujourdíhui, elle fait quoi, la presse ex-fÈministe†? Vendue (chËrement, merci) aux marques de cosmÈtiques et de fringues hors de prix, elle te deale du complexe sur papier glacÈ. Oh, pas par perversitÈ, pas pour te faire de la peine, oh noooon. Juste pour que tu te ruines en fringues ´†must have†ª ‡ tíen faire exploser la Mastercard, et en soins de prÈtendue beautÈ díacabit identique. Tout va dans le sens de la dÈpense, sois tranquille. Que diraient les annonceurs de Elle si le magazine te conseillait de garder dix ans le mÍme jeans et de ne pas te maquiller ?

Dealers de complexes sur papier glacÈ

Mannequins maigrissimes tendance anorexique, prÈpubËres et photoshopÈs, articles ´†de fond†ª sur ´†comment rester jeune†ª (forcÈment ‡ coups de Botox et autres micropots de crËme qui co˚tent un bras), enquÍtes ultrafinaudes rÈvolutionnant les relations hommes femmes, genre celle-l‡,†dont le titre, en ´†une†ª mía laissÈ un souvenir impÈrissable†: ´†Il me trompe avec une pÈtasse, cíest pire ou cíest mieux†?†ª (Elle, chÈpukelmois, 2010)Ö on hallucine. Ces magazines, de dÈfenseurs des femmes, sont devenus des dictateurs des rËgles de la fÈminitÈ, des burqas de papier, des prisons. Líinverse de la libÈration quíils prÙnaient ‡ leur naissance.

Eh ben vingt et uniËme siËclienne (ou ien, mais enfin, cette fois, cíest plutÙt ienne, comme tu vois), je viens díapprendre une bonne nouvelle : enfin (enfin†!), un magazine fÈminin ‡ grande diffusion semble recommencer ‡ se prÈoccuper des femmes. Ce magazine, Brigitte, constatant que ses lectrices Ètaient en moyenne un quart plus enveloppÈes que les mannequins professionnels, utilise dÈsormais pour ses photos des amateurs (payÈs au tarif pro) de tous ‚ges et de toutes origines. Les ventes explosent. Les agences de mannequins sont vertes. Rien que pour le principe, je míabonne. Ah, merde. Brigitte est tout en allemand. Jíaurais d˚ faire allemand deuxiËme langue. Tant pis, je me mets ‡ líallemand. Ou bien je regarderai les photos.

Allez, vingt et uniËme siËclienne ou ien, rÈvise ton Goethe, mange de la choucroute, bois de la biËre, garde ton vieux jeans, et surtout vieillis en paix. Merde alors.

© Muriel Gilbert

Lire aussi...

  • BÈatrice 19 janvier 2011 at 14 h 47 min

    Vais faire comme toi, je regarderai les photos !!!
    C’est une bonne idÈe en tout cas, d’utiliser des gens « ordinaires » pour les photos (chuis trop sÈrieuse, l‡ …)

    • Muriel Gilbert 20 janvier 2011 at 9 h 57 min

      @ BÈatrice : C’est pas interdit, d’Ítre sÈrieuse, parfois. Vas-y, l‚che-toi BÈa !
      @ Begonia : C’est vrai, je me souviens que j’avais admirÈ ta position pour le concours de « Elle ». Je ne connais pas le contenu de « Brigitte », mais mÍme si c’est aussi insipide que la presse fÈminine classique, si au moins elle ne deale pas de complexes, c’est dÈj‡ Áa. Et j’espËre, moi, que la presse franÁaise, voyant le profit qu’elle peut en tirer, s’en inspirera.
      @ Fabienne : Bien inspirÈe la petite machine qui distribue les bouilles t’a donnÈ une bouille qui enrage ! « Le Chasseur franÁais », tu dis. Tiens, faut que je m’abonne.
      @ LÈonie : « Grosse Bertha », peut-Ítre, puisqu’ils ne veulent pas des maigres. Ah, nan, Grosse Bertha, il me semble qu’ils nous ont dÈj‡ fait le coup, les Teutons.
      @ As de TrËfle : Bon, j’avoue. Je pense que c’est ultra plus cool qu’il te trompe avec une pÈtasse. Ca met du baume au coeur, mÍme.
      @ Florence : Bon, Èvidemment, faut pas dÈvorer des tonneaux de choucroute. Quoi que le chou ne soit pas trËs calorique. C’est la charcuterie…
      @ bbflo : A la limite du mensonger, seulement ?
      @ Poulette dodue : Tu fais comme moi, tu regardes les images !

  • Begonia 19 janvier 2011 at 18 h 15 min

    Tu fais une description de la presse fÈminine qui reflËte exactement ce que j’en pense !!! (et m’avait poussÈe ‡ l’Èpoque ‡ demander ma dÈsinscription du fameux concours Elle…).

    Peut-Ítre que face au succËs, « Brigitte » dÈcidera de lancer une publication en France ? En espÈrant qu’au del‡ du choix de ses mannequins, ils soient Ègalement originaux sur leur contenu…

  • Fabienne 19 janvier 2011 at 19 h 08 min

    Vraiment formidable, ton article, Mumu, tu as raison de pointer l’incroyable voracitÈ fric des magazines fÈminins, je n’en peux plus non plus. Heureusement, mon mÈdecin a « Le Chasseur franÁais » dans sa salle d’attente, sinon, j’apporterais ma propre consommation! J’enrage aussi et le terme de dealers de complexes est trËs trËs judicieux!

  • LÈonie Canot 19 janvier 2011 at 19 h 18 min

    Áa alors ! Et si Brigitte a un jour une version franÁaise, Áa va s’appeler comment ? Bertha ?

  • as de trÍfle 19 janvier 2011 at 21 h 23 min

    Mais t’en pense quoi, toi dans le fond? Si il me trompe avec une pÈtasse, c’est mieux?
    Allez je retourne manger ma choucroute.

  • florence 19 janvier 2011 at 21 h 32 min

    Áa dÈcomplexe d’autant plus…qu’‡ bien y regarder, les filles « normales » relookÈes, toutes mimi maquillÈes coiffÈes tout l’soin soin et tout…ben sont tout aussi jolies que les mannequins tradi….alors quoi?! quelle esbrouffe finalement….! (mangent pas trop d’choucroute tout de mÍme j’ai la sensation…^^)

  • bbflo 19 janvier 2011 at 21 h 44 min

    ah, la presse fÈminine, un ramassis de choses totalement inintÈressantes, de pub souvent ‡ la limite du mensonger et de nanas qui n’existent qu’‡ coups de bistouri et de retouches photoshop !

  • Poulette Dodue 19 janvier 2011 at 22 h 45 min

    L’idÈe est sÈduisante en effet ! Mais je ne parle point le teton ! Zut de fl˚te !
    Je partage ton avis sur les mags ! Que je ne lis pas (mon « gabarit » n’est pas rÈfÈrencÈ ;-))

  • thenewme 20 janvier 2011 at 11 h 49 min

    Je suis une grande lectrice de presse fÈminine (et de presse en gÈnÈral). J’avoue que ces derniers temps, Áa commence ‡ un peu me saouler et malheureusement je ne parle pas l’allemand. N’y aurait-il pas une version anglaise ou mÍme espagnole? Mais j’aime bien la choucroute avec une bonne biËre.

    • Muriel Gilbert 21 janvier 2011 at 19 h 28 min

      @ TheNewMe : Je crois pas qu’il y ait des versions ÈtrangËres, mais j’espËre que Áa va gagner la presse fÈminine franÁaise. Sinon, on va crÈer la filiale franÁaise de Brigitte. Tu marches avec moi ?
      @ Lucky Sophie : Tu sais quoi ? Le dis ‡ personne : Áa m’arrive aussi.
      @ La Gnoute : Je sais pas, quelque chose me dit que Robin-bis va me bÈnir… et j’avais bien aimÈ aussi laisser « parler le tÈton » de Poulette !
      @ Angie : Et peut-Ítre mÍme as-tu des ÈlËves qui font de l’allemand, et elles, elles pourraient lire « Brigitte »… et nous le traduire :o)

  • Lucky Sophie 20 janvier 2011 at 12 h 53 min

    Trop bien ton article ! Et tu sais le pire ? c’est que dans la salle d’attente je vais quand mÍme me jeter dessus et lire les articles dÈbiles… 😉

  • La Gnoute 20 janvier 2011 at 18 h 57 min

    T’as raison Muriel ! Crucifie-les ces torchons de papier glacÈ prosternÈs devant le Dieu argent o˘ le sac ‡ main premier prix est ‡ 350 euros…Et merci pour l’adresse ! C’est bÍte, moi non plus j’ai pas fait d’allemand ; mais Robin-bis en a fait : tiens ! C’est une idÈe, j’vais lui offrir Brigitte, y va Ítre vachement content !

  • La Gnoute 20 janvier 2011 at 19 h 00 min

    @ Poulette Dodue : surtout ne change rien ! J’adore ton lapsus :  » Parler le tÈton  » ds une chronique fÈminine , Áa frise le gÈnie !…

  • Angie91 20 janvier 2011 at 19 h 24 min

    C’est une excellente idÈe!! Quand je vois les ravages que font les journaux fÈminins sur les adolescentes de 15 ans… Áa me rend malade!! J’ai quelques ÈlËves anorexiques… Elles vivent un vrai calvaire, et leurs familles aussi! Moi aussi je regarderai les photos!! Lol!! Bisous!!

  • Sophie L 23 janvier 2011 at 17 h 58 min

    Je connais Brigitte figure-toi, mais comme toi, l’allemand et moi, ben, on n’a pas trop fricotÈ ensemble pendant les annÈes collËges, alors, j’attendrai la version gauloise!

    • Muriel Gilbert 24 janvier 2011 at 8 h 17 min

      @ Sophie L : Attendons-la ensemble.

  • danielle 24 janvier 2011 at 22 h 28 min

    on frisouille la rÈvolte, mes p’tites dames…
    Le « cul noir » (1) aussi reprend du galon: serait-ce un signe des temps ou coquetterie passagËre, tendance Ècolo-carnivore (Áa doit bien exister?)
    Moi, je pars me sustenter maintenant que j’ai trouvÈ o˘ commenter: j’ai FAIM!

    (1) Cochon version RUBENS, trop longtemps ÈvincÈ des podiums au profit du porc MODIGLIANI…
    il s’agit d’un cochon tout ‡ fait respectable sympathique et propret, bicolore, avec une bonne Èpaisseur de bon lard grras, trËs regrettÈ par ma famille quand le sus nommÈ a ÈtÈ dÈcrÈtÈ « persona non grata » (‡ traduire en langage sÈlecteur de cochons)

    • Muriel Gilbert 26 janvier 2011 at 14 h 34 min

      @ danielle : alors l‡, je vois pas le rapport avec la choucroute (au cochon).

  • danielle 26 janvier 2011 at 20 h 34 min

    c’est que cette brave bÍte un temps snobÈe est redevenue un must, prÈsentÈ avec un frÈmissement des moustaches par les serveurs des meilleures tables.
    C’Ètait donc un encouragement ‡ maintenir le cap BRIGITTE tel que commentÈ et vantÈ par ce fan club ,mais je reconnais que mon angle d’attaque (mon illustration, quoi) Ètait s˚rement liÈ au fait que je n’avais pas encore mangÈ.
    A quoi Áa tient parfois l’engagement!
    jusque l‡ je m’disais :
    « tu vas pas faire tes courses ‡ jeun »;
    j’ajouterai dÈsormais :
    « ni ne rÈagiras ‡ une chronique l’estomac pas plein ».

    • Muriel Gilbert 30 janvier 2011 at 11 h 41 min

      @ Danielle : Je comprends mieux ! (Et que voil‡ une sage rÈsolution :))
      @ Perrine : Merci de me « faner » Perrine. Euh… Áa veut dire quoi, « je vous fane » ?

  • Perrine 27 janvier 2011 at 16 h 46 min

    Moi je vote pour un bon aligot du cantal…

    TrËs beau blog en tout cas, je vous fan !

  • Mulautre 3 février 2011 at 10 h 39 min

    En tant que micro-rouage de la presse fÈminine (ouuououououuoh), je ne peux que confirmer vos dires, Mesdames… MÍme Marie Claire que je tenais en haute estime a lancÈ une nouvelle formule trËs « pÈtasse ». Me reste plus que mes yeux (pas maquillÈs) pour pleurer.

    • Muriel Gilbert 5 février 2011 at 12 h 16 min

      @ Mulautre : Non ! Il te reste ‡ postuler chez « Brigitte » (tu cause le germain ?)

  • de vaucorbeil 28 avril 2011 at 9 h 36 min

    C’est bien pour faire des dÈcoupages et des collages pour les aprËs midi de pluie avec les gosses..
    Sans blague, je ne lis plus tout Áa depuis le jour o˘ j’ai passÈ une aprËs midi avec une conservatrice de musÈe pour Ècrire un article pour Elle, quand j’ai vu la tÍte de mon article, ratiboisÈ et inepte aprËs « corrections », j’ai pris la tangente, j’en ai chialÈ..