Des femmes et des ouatères

Au nombre des inconvénients inhérents à la condition féminine, avec les variations hormonales et le trimballage obligé d’un sac à main de 3 kg minimum, déjà évoqué ici, il nous faut aborder l’attente interminable devant les lieux d’aisances publics.

T’as remarqué ? Ça commence au boulot. Inspectons, au hasard, cette riante PME francilienne. Au fond du couloir, deux vécés. Un « messieurs », un « dames ». L’entreprise comptant 12 salariés, dont 10 gonzesses, embouteillage garanti côté beau sexe.
La logique voudrait que les deux toilettes existantes soient mixtes.

clique donc[On peut écouter cette chronique au lieu de la lire, youpi, en cliquant sur le logo France Inter ci-contre]

Ben oui, mais non : figure-toi que le code du travail, article R.232-2-1, exige qu’elles soient distinctes. Si ta petite entreprise compte 19 employéES et 1 employE, tu es tenu de prévoir deux lieux différents. Et ce n’est qu’à partir de 20 employéES que tu devras fournir deux cabinets femelles.

Là où l’affaire se corse, c’est que même s’il y a autant de femmes que d’hommes, les toilettes des premières sont davantage sollicitées. Pour t’en convaincre, profite donc d’une fiesta mixte, installe-toi sur le trajet des commodités, sors ton Bic mâchouillé et ton carnet à spirale, et fais deux colonnes. A la fin de la soirée, la liste des gars sera plus courte de 50 %.

Je n’ai pas eu le loisir de pousser mon enquête jusqu’à l’étape de la dissection, mais je te parie ma vessie que celle des dames – de vessie – est de 30 à 50 % plus petite. (Attention : en cas de cobayes de 60 ans et plus, les proportions peuvent s’inverser. C’est l’irruption de l’élément prostate.)

Tragique file d’attente

Mais revenons à nos vécés, car nous avons passé sous silence un élément aggravant : à chaque visite, les donzelles y restent aussi 50 % plus longtemps (ben oui, euh… nous… bon, c’est la vie, c’est tout). Il serait donc équitable de prévoir au moins deux fois plus de toilettes pour femmes. Et – ne mégotons pas – jusqu’à trois fois plus dans les endroits qui accueillent des familles. Parce que, à la station-service des départs en vacances, ki c’est ki est chargée de la vidange des réservoirs de la marmaille, en plus du sien, tandis que monsieur, d’un geste évocateur, remplit virilement de sans-plomb 98 celui de la Mégane ?
Voooilà.
D’où la tragique file d’attente de mères et de moutards qui se trémoussent devant les WC « dames », tandis que de rares spécimens masculins franchissent au compte-gouttes (aucune allusion à celles qui bondissent joyeusement autour de la cuvette) l’entrée de leur domaine réservé.

Le projet de loi qui permettrait de mettre un terme à cette criante injustice n’étant pas à líagenda de l’Assemblée, cesse donc de poireauter, habitante du siècle numéro vingt et un. Dès que la file d’attente dépasse trois nanas, fais comme moi : lève le menton bien haut, bombe le torse, et vas-y, chez eux. Et ressors pareil, fièrement.
Faut juste un peu assumer quand, au retour, tu te trouves nez à…  nez, disons, avec un type, arrivé entre-temps, qui utilise l’urinoir.
Et puis, l’avantage c’est que, côté hommes, il reste toujours du savon dans les distributeurs. Je ne chercherai pas à savoir pourquoi.

Chronique T’as remarqué, en direct sur France Inter chaque lundi à 5 h 50, dans la joyeuse émission de Brigitte Patient, Un jour tout neuf.
Ou alors, en cliquant ici, on écoute en podcast quand on veut, youpi :

© Muriel Gilbert

Lire aussi...

  • Sandrine (Cambroussienne) 17 octobre 2011 at 9 h 25 min

    Ah, l’attente aux sanitaires des stations de l’A6 le 15 ao˚t.. Pour peu que tu arrives cinq minutes aprËs un car de Tamalous, le bonheur est complet ! J’use & abuse des toilettes messieurs, il suffit juste d’Ítre armÈe de lingettes dÈsinffectantes & d’une totale absence de convention. 😉

  • LÈonie Canot 17 octobre 2011 at 9 h 58 min

    Moi pareil, devant tant d’injustice, je pratique les toilettes messieurs depuis mon plus jeune ‚ge…

  • Zette 17 octobre 2011 at 10 h 07 min

    Je voudrais Ítre une maman ours. Oui, quand elle hiberne, pendant 5 mois, elle fait pas pipi, elle fait pas caca, elle RECYCLE ses dÈchets.

  • Monsieur Poireau 17 octobre 2011 at 10 h 10 min

    Ca confirme mon impression personnelle : parmi les femmes, il y a quand meme beaucoup de pisseuses !
    🙂

  • jslaine 17 octobre 2011 at 10 h 20 min

    ProblËme oh combien rÈcurrent ! surtout en cas d’envie pressante, en plus quand tu travailles dans une entreprise o˘ il n’y a qu’un seul sanitaire dont la chasse d’eau mais au moins 10 minutes pour se remplir, c’est l’horreur ! j’ai connu Áa.
    Sinon je ne me gÍne pas dans les lieux publics ‡ utiliser aussi les toilettes messieurs, pourquoi n’y aurait il pas comme chez une certaine grande enseigne de la distribution, une ligne (rose puisque c’est pour les filles lol ! ) et dËs que la file d’attente la dÈpasse, hop on peut aller chez les garÁons.

  • BÈatrice 17 octobre 2011 at 12 h 36 min

    J’assume pas de me retrouver nez ‡ nez … enfin bref !!!!

  • Begonia 17 octobre 2011 at 13 h 34 min

    Puis pour faire pipi ludiquement dans les toilettes pour Messieurs, tu peux toujours te lancer le dÈfi de comprendre comment ils ont fait pour arroser le mur de derriËre…

  • anacoluthe 17 octobre 2011 at 14 h 17 min

    C’est pour cette raison que je regrette de ne pas Ítre pourvu d’un fils, alibi idÈal pour se pointer dans les toilettes messieurs… (bon, en vrai, j’y vais quand mÍme, mais j’ai toujours peur d’Ítre dÈlogÈe par un Èventuel Monsieur-sÈcuritÈ-chargÈ-de-faire-respecter la non-mixitÈ-des-toilettes)

  • Daydreamer 17 octobre 2011 at 15 h 02 min

    ouais, mais cÙtÈ hommes, Áa salit les chaussures… (ok, c’est dessous, mais si tu es en tongues, par exemples, Áa craint, moi je dis…)

  • Angie91 17 octobre 2011 at 15 h 22 min

    Ben moi zaussi je file chez les m‚les!! Quand j’Ètais plus jeune, j’avais parfois de curieux sourires… Mais maintenant… ils n’osent plus!! Ils se tiennent ‡ carreau! Le premier qui revendique… je le toise! Non mais!! Lol! Bisous les filles!!

  • Monsieur Poireau 17 octobre 2011 at 16 h 35 min

    Tiens le commentaire de Begonia sur le pipi des messieur (on vit une Èpoque formidable !) me rappelle que j’avais pondu cet article sur le sujet http://monsieurpoireau.blogspot.com/2009/05/le-petit-coin-sur-les-i.html
    Pardon pour l’auto-promo mais les sujets se croisent ! 🙂

  • Muriel Gilbert 17 octobre 2011 at 17 h 54 min

    @ Sandrine : On devrait toujours Ítre armÈe d’une totale absence.
    @ LÈonie : Et toi non plus, tu n’as jamais ÈtÈ agressÈe ? Sauf par quelques gouttelettes ?
    @ Zette : Toujours bio, la Zette. Bravo.
    @ M. Poireau : AllÈluia, un peu de testostÈrone (poireautÈe, tant pis), les pisseuses font la ola.
    @ Jslaine : Bonne idÈe, la ligne !
    @ BÈatrice : Ah bon ? Je te croyais plus dÈgourdie que Áa ! Allez, un petit effort. Ca peut mÍme Ítre instructif, madame la pÈdago-chef !
    @ Begonia : C’est vrai, tiens, Áa c’est ludique.
    @ Anacoluthe : T’as de ces fantasmes, quand mÍme ! Jamais vu un M. SÈcuritÈ dans les wawas, mwa !
    @ DayDreamer : C’est pour Áa qu’il faut toujours avoir des bottes en caoutchouc dans son sac ‡ main.
    @ Angie : C’est Áa, toiser, la solution.
    @ M. Poireau : Ah bah faut que je file voir Áa.

  • Muriel Gilbert 17 octobre 2011 at 18 h 01 min

    @ M. Poireau : IntÈressant point de vue testostÈronÈ sur un sujet de fond (de cuvette). Je prends note pour future rÈfÈrence. Mais impossible commenter sur le poireau-blog. Moi pas comprendre.

  • sylvie 17 octobre 2011 at 18 h 39 min

    ON voit « fleurir » de plus en plus de toilettes sËches et pour la mixitÈ c’est plus cool,! les gars font pipi dans une poubelle de sciure en plein air et les filles aussi mais il y a quand mÍme une cabane… comme chez mamie autrefois sauf qu’avant on utilisait que de papier et pas de sciure ; bonjour les odeurs et les mouches , on n’y restait pas ‡ lire le journal ou regarder le calendrier « cochon » de papy…

  • Monsieur Poireau 17 octobre 2011 at 19 h 04 min

    Muriel : c’est un article plus ancien donc, pour Èviter les spams porno chinois, les commentaires sont automatiquement fermÈs aprËs x jours !
    🙂

  • Fabienne 17 octobre 2011 at 19 h 21 min

    Super, Mumu, comme d’hab’! Mais nous n’avons pas entendu ton mini-conseil confucÈen de fin. A moins que ce ne soit celui d’aller chez les messieurs, c’est Áa? Moi aussi je fais Áa et j’y ai initiÈ mes filles dËs leur plus jeune ‚ge, ce qui fait qu’elles y vont direct, presque sans rougir… Une pratique de culture familiale, en somme!

  • Poulette Dodue 17 octobre 2011 at 21 h 51 min

    J’assume l’incursion dans les gogues de nos comparses « couillus » non mais !
    C’est indÈcent de faire poireauter une horde de femmes aux wawas !

  • VÈra 18 octobre 2011 at 10 h 12 min

    Pipi chez les messieurs, mouais… avec tous les inconvÈnients que vos correspondant(e)s ont citÈs. La VRAI ÈgalitÈ entre hommes et femmes sera atteinte le jour ou, comme en Suisse ou en Allemagne (les 2 pays que je connais le mieux dans ce domaine, hormis la France), les hommes ne feront plus pipi debout mais assis, comme les dames. Dans ces pays citÈs « Stehpinkler (pisseur debout) » est une injure pour « plouc, brute Èpaisse ». Ca veut tout dire…

  • Muriel Gilbert 18 octobre 2011 at 10 h 24 min

    @ Sylvie : Aaaah, le fleurissement des toilettes sËches au printemps ! C’est pouÈtique…
    @ M. Poireau : Les spams pornos chinois, et mes commentaires. OK.
    @ Fabienne : Je reconnais bien l‡ la fane (de carotte) : le miniconseil confucÈen vient d’Ítre supprimÈ, pour cause de chronique trop longue. Ici, je conseillais aux messieurs de se montrer gentlemen et d’inviter les dames dans leurs toilettes, sans toutefois se formaliser en cas de petite baffe d’incomprÈhension de la part de certaines.
    @ Poulette : Et une horde de gallinacÈes, encore pire.
    @ VÈra : Je vais vous sembler bien peu fÈministe, mais j’avoue que j’ai un attachement particulier pour cette idÈe qu’un homme fasse pipi debout. Pour moi, Áa fait partie du masculin. J’imagine tout simplement parce que c’est ainsi qu’opÈraient les hommes de ma famille…

  • VÈra 18 octobre 2011 at 11 h 30 min

    D’accord Muriel, ‡ condition que ce soit EUX qui nettoient les ouatËres ; or ce n’est que rarement le cas, avouez. Alors le fÈminisme, hein, faut se battre sur le bon terrain !

  • Muriel Gilbert 18 octobre 2011 at 11 h 46 min

    @ VÈra : Voil‡. Battons-nous sur le terrain du nettoyage ! (euh, j’avoue que je me dÈfends pas mal, sur ce terrain-l‡…)

  • Aggie 18 octobre 2011 at 15 h 20 min

    Dans mon ancien service, il y avait seulement des WC hommes. (‡ mon arrivÈe j’Ètais la seule femme dans un b‚timent de 90 hommes).

    Alors le retrouvage de nez ‡ nez, je connais et maÓtrise. Ce qui me gÍnait un peu plus c’est quand mes collËgues me faisaient la causette depuis leur urinoir…

  • Sophie AilÈe 18 octobre 2011 at 19 h 18 min

    Ah non, tu vois, aller chez les mecs, j’peux pas! Cette manie qu’ils ont de faire du co-pipi me bloque illico et Áa, Áa peut s’avÈrer trËs trËs dangereux…

  • Muriel Gilbert 18 octobre 2011 at 22 h 15 min

    @ Aggie : J’aurais aimÈ voir Áa, la causette des pissotiËres ;D
    @ Sophie ailÈe : Tu es la premiËre ‡ avouer Áa ici ! Ton cÙtÈ rÈvolutionnaire, Áa…

  • estelle 20 octobre 2011 at 23 h 46 min

    arfff les toilettes publiques c’est ma hantise depuis que j’ai eu des problËmes aux reins et qu’il faut que j’Èvite de me retenir
    et du coup, Áa fait un petit moment que j’ai ravalÈ ma pudeur et que je vais frÈquemment dans celles des hommes
    et Áa m’a ÈtÈ d’une aide cet ÈtÈ sur l’autoroute…..

  • Muriel Gilbert 21 octobre 2011 at 15 h 54 min

    @ Estelle : Merci du tuyau (si j’ose dire) : si jamais un jour yen a un qui ose faire une rÈflexion territoriale, je lui dirai que j’ai un problËme aux reins 😉

  • April 25 octobre 2011 at 12 h 41 min

    Je n’ai jamais vu un mec se plaindre de croiser une fille dans « leurs » WC, je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs !! J’envoie mon amoureux en Èclaireur parfois… Áa aide encore plus 😀

  • Muriel Gilbert 25 octobre 2011 at 14 h 11 min

    @ April : A la limite, on pourrait craindre de tomber sur un « trop » content de tomber l‡ sur une fille 😉

  • April 25 octobre 2011 at 14 h 33 min

    Flippant ! D’o˘ la double importance de l’Èclaireur moi j’dis 🙂

  • unehistoire 29 février 2012 at 15 h 34 min

    Je ne sais plus quelle femme disait :  » oui nous restons plus longtemps aux toilettes, mais quand nous en sortons, nous avons fini ! « 

    • Muriel Gilbert 29 février 2012 at 18 h 27 min

      @unehistoire : J’aime beaucoup cette citation. Je serais curieuse de savoir à quelle génie l’attribuer.

  • unehistoire 2 mars 2012 at 10 h 40 min

    @Muriel : Je sais plus. ça pourrait être de Marie-Antoilette ?