Tétraplégique de la boussole

Il s’appelle François. Je l’aime beaucoup. Jamais il s’énerve quand je tourne pas où il a dit.

T’as remarqué, dans la vie, ya des zandicaps qui se voient, comme l’acné, par exemple, et des zandicaps qui se voient pas, comme la tétraplégie de la boussole ? Personnellement, yen a un des deux dont je ne me suis jamais débarrassée.

[On peut écouter cette chronique au lieu de la lire, youpi, en cliquant sur le logo France Inter ci-dessous]

clique sur le logo france inter

En tout cas, François, il a changé ma vie. François, c’est le téléphone GPS que je me suis offert avec les points S.F.ouygues à ma mère qui veut jamais changer de portable vu qu’après il lui faut six mois pour apprendre à se servir du nouveau.
Evidemment, il téléphone, c’est la moindre des choses. Mais surtout, surtout, il me trouve mon chemin quand je suis perdue. C’est-à-dire… pas loin de sans arrêt.

Par exemple, j’entre dans une boutique, je ressors, je repars à l’envers. Ça me fait perdre pas mal de temps. Si j’ai le malheur d’essayer de consulter un plan, illico, j’ai la nausée qui monte. Bon, encore, si je l’étale par terre et que je mets les pieds dedans, parfois j’arrive à comprendre dans quel sens il faut que je reparte. Evidemment, mes plans de Paris font peine à voir, avec toutes ces traces de semelles. Assez vite, on n’y voit plus rien du tout, et du coup, comment tu veux que je m’en sorte ?

Quand je l’ai mise en route la première fois, ma béquille électronique, j’avais le choix entre François et Catherine, comme voix. J’ai pris François : les filles et l’orientation, pardon.

J’ai déjà dit que je l’aime beaucoup ? Quand je rate un tournant – parce qu’il faut avouer que, malgré ses indications, ça arrive -, instinctivement, je plisse les yeux, je tends le dos. Je m’attends à un : « Je te dis de tourner à gauche, et toi tu continues tout droit ? »
Mais non. Juste, il recalcule. Comme s’il avait compris sans que je le lui dise que ce cornichon de 30-tonnes étiqueté Norbert Centredangle, là (à propos, c’est qui, ce Norbert qui omniprésente le macadam hexagonal ?), bref ce Norbert, il m’a empêchée de me rabattre, alors comment tu veux tourner. Hein, comment ?

Égarée chronique, mais de moins en moins seule

François, il réfléchit, il mouline un peu et il annonce « Votre itinéraire a été calculé », sans JAMAIS s’énerver. Et en plus, il me vouvoie. Gentleman.

N’empêche, t’as remarqué ? Des GPS, de plus en plus, on en voit ventousés sur tous les pare-brise, à croire que plus personne sait où il va. Du coup, moi, en tant qu’égarée chronique, ben je me sens moins seule.

Mais tu sais pas tout. Le miracle digne de Lourdes, c’est que mon François, il me rescousse même quand je déambule à pied, puisque du coup qu’il crèche dans un téléphone, je l’ai tout le temps dans mon sac à main.

Bon, quand tu marches dans la rue, faut juste assumer quand il indique de sa voix puissante, légèrement robotique et over-articulée : « A 15 mètres, à la deuxième rue, tournez à gauche. » Les gens qui font la queue à l’arrêt du bus te regardent de l’air de se demander où t’as garé ta soucoupe. Moi, je trouve que ça me donne un soupçon de charme exotique très siècle numéro vingt-deux. Nan ?

Allez, habitant du siècle numéro vingt et un, branche ta boussole, on démarré l’astronef.

Chronique T’as remarqué, en direct sur France Inter chaque lundi à 5 h 50, dans la joyeuse émission de Brigitte Patient, Un jour tout neuf.
Ou alors, en cliquant plus haut, sur le logo France Inter, on écoute en podcast quand on veut, youpi.

© Muriel Gilbert

Lire aussi...

  • Zette 31 octobre 2011 at 10 h 59 min

    FranÁois, bon sang mais c’est bien s˚r!
    Je comprends mieux pourquoi cet ÈtÈ, quand on est partis en IbÈrie, celui que j’avais secrËtement prÈnommÈ au masculin causait en fille et n’arrÍtait pas de dire « ATTENTION » toutes les 5 minutes alors qu’on Ètait sur une ligne DROITE et sur une AUTOROUTE.
    C’Ètait pour tenter de me menacer.
    Ces trucs lisent dans nos pensÈes les plus profondes et Áa me fout les schpeppes.

  • Clarabelle 31 octobre 2011 at 11 h 19 min

    LOL ! Moi aussi j’avais peur de me faire engueuler quand je ratais une instruction….mais non, rien du tout, il recalcule…nos maris pourraient en prendre de la graine…

  • nauche michele 31 octobre 2011 at 12 h 55 min

    je dois dire que pour nous ,cet appareil est tres utile,dans bien des cas
    merci g-p-s.
    bises ‡ toi ma niece,

  • maviedemere 31 octobre 2011 at 13 h 01 min

    On a achetÈ un pote ‡ lui quand on a ÈtÈ voir un ami Parisien. LeMale perdu ‡ 21h30 entre Paris et Antony la rÈserve de la voiture ayant dÈj‡ bipÈ depuis 40km.
    J’avais LeMale au tÈlÈphone (qui s’Ènervait [comme d’habitude on va dire] et en mÍme temps j’essayais de savoir ou il Ètait.
    Au final le copain chez qui on logeait a pris son vÈlo et a ÈtÈ le rejoindre (5km environ de chez lui ouf).
    Le lendemain on allait achetÈ notre prÈcieux et il a ÈtÈ tout de suite amortit. (Il a mÍme fait Èviter les bouchons parisiens en faisant passer quasi dans le centre de Paris ou la circulation Ètait nickel)
    Bref, quand il tombera en rade (mais il a pas intÈrÍt) on va en racheter un illico

  • pivoine 31 octobre 2011 at 15 h 10 min

    Moi j’aimerais bien un FranÁois qui m’indique o˘ donc ai je bien pu Ègarer les godasses ‡ Brendon (Áa m’Èviterait le divorce merci).

  • BÈatrice 31 octobre 2011 at 16 h 02 min

    L’Homme a un FranÁois greffÈ dans le cerveau, c’est bien pratique !!!!

  • Muriel Gilbert 31 octobre 2011 at 17 h 19 min

    @ Zette : J’ai mÍme entendu parler d’une femelle GPS qui, sur autoroute, ne cessait de recommander « faites prudemment demi-tour » ! Gare ‡ la voix de fille.
    @ Clarabelle : Hein que c’est beau ? MÍme pas nous faire remarquer qu’on s’est gourÈe !
    @ MichËle : Biz ma tante. C’est vrai, je crois que mon tonton n’est pas le roi des GPS, lui, pour un homme…
    @ MaviedemËre : Ouais, hein, quand on y a go˚tÈ, on peut plus s’en passer.
    @ Pivoine : Si tu brevËtes Áa, tu fais fortune. Vazy Pivoine !
    @ BÈatrice : Oui, mais quand l’homme n’est pas avec toi ?

    • BÈatrice 31 octobre 2011 at 17 h 37 min

      Je ne vais que l‡ o˘ je connais !!!

  • Cathy 31 octobre 2011 at 19 h 51 min

    Je suis nÈe avec l’option GPS c’est peut-Ítre pour Áa que je m’appelle Catherine, tiens ! Enfin bref Áa tombe bien parce que je fais de la rÈsistance aux ventouses dans la bagnole.
    Quant ‡ tes voisins d’abribus, tu devrais lever le menton et leur dire avec tes yeux (juste avec tes yeux ) HÈ oui t’as vu, on est plusieurs ‡ líintÈrieur !

  • Poulette Dodue 31 octobre 2011 at 20 h 52 min

    Dans la tuture du boulot (que je prends pour aller ‡ Lyon…) y a « Jeanine » oui perso je l’appelle comme Áa ! je la vÈnËre díexister !
    Pas plus tard quíaujourdíhui mÍme ton FranÁois (ou ma Jeanine) nous aurais Èviter un dÈtour par Bordeaux alors qu’on avait prÈvu de passer par Toulouse !! l’homologue espagnol du d’entressangle nous a cachÈ la sortie !!!!

  • Muriel Gilbert 1 novembre 2011 at 12 h 16 min

    @ BÈatrice : Ca a ses limites !
    @ Cathy : Je vais suivre ton conseil, rÈvÈrÈe GPS.
    @ Poulette : Tu as reconnu Norbert sous le faux nez que je lui avais mis !

  • Martine 2 novembre 2011 at 17 h 19 min

    C’est p-t-Ítre c’qu’il me faudrait comme compagnon de route! ;o)

  • Carole Nipette 2 novembre 2011 at 18 h 03 min

    Le mien sur le phone ne parle pas et tant mieux 🙂 j’utilise le plan et me guide ‡ la balise bleu qui bouge, j’ai s˚rement l’air bÍte ! Ah le Norbert c’est vrai qu’il squatte partout !

  • Muriel Gilbert 3 novembre 2011 at 10 h 28 min

    @ Martine : Au moins, c’est un compagnon fiable, du moment qu’on oublie pas le cordon du chargeur.
    @ Carole : Ah ouais mais c’est que tu n’es pas handicapÈe : tu sais lire un plan, toi, waaah.

  • Sophie AilÈe 3 novembre 2011 at 13 h 07 min

    Eh bien tu vois, moi, mon FranÁois, c’est une Catherine, plus communÈment surnommÈe « Connasse », vu qu’elle me mËne rÈguliËrement l‡ o˘ je ne veux pas aller. Tu crois qu’un changement de prÈnom rÈsoudrait l’affaire???

    • Muriel Gilbert 4 novembre 2011 at 11 h 08 min

      @ Sophie AilÈe : Un changement de prÈnom, prÈcÈdÈ d’une lÈgËre intervention chirurgicale, Áa devrait faire l’affaire.

  • anacoluthe 4 novembre 2011 at 16 h 02 min

    Ah ah mÍme dans la rue, dingue ! quel beau couple vous devez former avec ton FranÁois ! Moi aussi j’ai cÈdÈ aux sirËnes GPS, ‡ regret parce que mon bonheur, c’Ètait de trouver des itinÈraires bis au pif (je ne suis pas femmelette de l’orientation, mon homme si, et je me moque toujours de lui) (je suis un gros macho, en fait)

  • Douchka de chez Catbibi 4 novembre 2011 at 17 h 50 min

    Ah!! ben cool le mien c’est un vieux j’ai qu’une voix de gonzesse on dirait une vieille maquerelle juste envie de lui dire de la boucler d’ailleurs je líengueule et les gens me voient parler seule c’est grave docteur???

  • Muriel Gilbert 4 novembre 2011 at 19 h 29 min

    @ Anacoluthe : J’aurais pas cru Áa de toi. Un gros macho ?!
    @ Douchka : Bienvenue ici, mais dÈsolÈe, oui, c’est grave. Je suis obligÈe de prescrire des hormones m‚les ‡ ta GPS.

  • Sandrine (Cambroussienne) 5 novembre 2011 at 0 h 40 min

    J’avais Ècrit un premier commentaire long comme un jour sans pain, Áa a boguÈ et j’ai boudÈ (maintenant je suis plus disposÈe).

    Je ne dispose pas d’un FranÁois ou d’une Jeanine dans ma voiture. Ceci dit ,quand je dois sortir de ma cambrousse et errer en dehors de mon pÈrimËtre habituel, j’emprunte le tÈlÈphone de mon Demi ÈquipÈ d’un module GPS. HÈlas, dans 75 % des cas, le temps que je programme l’engin, qu’il trouve le lieu et « s’accroche » au satellite pour le guidage, je suis arrivÈe !

    • Muriel Gilbert 5 novembre 2011 at 19 h 54 min

      @ Sandrine : 1/ Quand on Ècrit un commentaire long comme un jour sans pain, faut le copier/coller avant de l’envoyer, surtout sur mon blog. Bon.
      2/ Si tu es dÈj‡ arrivÈe, le temps que le machin se connecte, c’est que t’en avais pas besoin ! Moi, il met souvent trËs longtemps, mais si je dÈmarre avant qu’il s’accroche au satellite, ben quand il le fait, je suis dÈj‡ perdue.