A l’aquagym, j’ai pué


Habitante et tant du siècle numéro 21, je sais pas si tu pratiques l’aquagym. L’aquagym, comme son nom l’indique, c’est de la gym dans l’aqua – comme disaient les Romains à l’ablatif du subjonctif – et avec des tas d’accessoires rigolos. L’avantage, pour quelqu’une comme moi qui a toujours trop chaud, c’est que tu transpires pas. En plus tu prends une douche avant, une douche après, un bain pendant, bref c’est un sport ultraclean, tu me diras pas le contraire. Sauf que.

Mais je me rends compte que je suis en train de noyer la frite d’aquagym. C’est parce que j’ai un peu honte. Habitante et tant du siècle numéro 21, as-tu déjà pué ?

Voilà, en chopant au vol mes affaires de piscine, ce soir, je me suis aperçue que mon maillot et mon bonnet de bain étaient restés dans le sac depuis la dernière séance. Enfiler le maillot glagla humide collant n’a pas été la plus cosy des expériences. Mais surtout il s’en dégageait un puissant fumet de moisi de stock Emmaüs mâtiné de fromage corse. Mmm. Est-ce que la puanteur atteint les cabines voisines, m’inquiète-je, avant de planter là les autres emmaillotées pour prendre vite vite une douche avec gel parfumé, comme ça hop le maillot sera lavé ni vu ni connu ni sentu.

Les filles arrivent, elles blablatent. Damnation, ça calendos toujours ! Je réponds de loin, filant vers le bassin, espérant que le chlore tuera le livarot. Le cours commence, je ne pense qu’à la cancoillotte que je dégage, je me tiens à bonne distance de tout le monde, au bout du bassin, les autres me lancent des regards intrigués, argh, ça maroilles encore.

« Dis donc Musclor, ils sentent le frometon, tes gants »

Après les frites multicolores pleines de traces de dentier de bébé nageur qui sont le secret de ces biscotos gracieux qui font le charme de ma silhouette de nymphe, Musclor, le prof, sort un accessoire qu’on n’avait jamais utilisé. Des sortes de gants synthétiques qui te font des palmes entre les doigts pour augmenter la résistance de l’eau. Il vide le sac de gants sur le carrelage, tout le monde s’approche pour en prendre une paire, les gants sont un peu décatis, genre la mairie pas va en racheter tous les ans non plus, je suis bien obligée de m’approcher aussi, il me semble que le munster est un peu passé de toute façon, à moins que je ne me sois habituée, et là, je vois les filles qui saisissent les gants entre deux doigts, les portant à leurs narines pincées. « Dis donc Musclor, ils sentent le frometon, tes gants. »
OK. Donc, je m’étais habituée…

Le cours à peine terminé, je cours sous la douche sans attendre les autres, mon calvaire camembert est quasi terminé quel soulagement, je retire le bonnet de bain obligatoire et c’est là que je comprends. Le claquos, c’était lui, qui n’était pas passé au gel douche, qui n’avait pas baigné dans l’eau.
Evidemment, j’ai shampooiné, shampooiné et reshampooiné. Mais tiens, sens, je crois que j’ai encore les cheveux qui fromagent. Nan ?

Et toi alors, habitante et tant du siècle numéro 21, tu as déjà pué ?
Allez, bisou.
Non, OK, pas trop près. Mwah.

© Muriel Gilbert

 

Lire aussi...

  • Jj 28 février 2013 at 9 h 12 min

    Bonjour, je me suis bien amusé à lire cette histoire. Je dois que non, je n’ai jamais senti le fromage, ni sur moi, ni autour de moi, mais j’imagine bien l’effet !!
    Bonne journée,
    Jj

  • electromenagere 28 février 2013 at 9 h 17 min

    Jamais je pue, parfois je sens pas bon mais jamais je ne pue 😉

  • Mme Statler 28 février 2013 at 9 h 47 min

    Je ne pue pas
    c’est mon déo qui se fait la malle…

  • mère pas parfaite 28 février 2013 at 9 h 58 min

    m’enfin les filles ça ne puent pas! Elles sentent la fleur, pètent des paillettes, et font caca… ah bah nan, les filles font pas caca j’suis con!

  • Poulette Dodue 28 février 2013 at 10 h 08 min

    Merci Mumu . Je suis comme toujours enchantée par tes vidéos, je les a-do-re .
    Et oui figures toi que moi z’aussi j’eu pué ….adolechiante mes panards dégageaient une nauséabonderie fromagesque intenable ! J’ai un souvenir particulier dans une boutique où j’essayai des fringues, ma sœur m’en parle encore ….

  • Béatrice 28 février 2013 at 10 h 37 min

    Une fois j’ai pué …. enfin moi, je pouvais plus me sentir … C’était au retour d’un voyage à Valence (Espagne) … Une journée de visite + une fiesta le soir + 16h de bus pour rentrer dans ma provincie de l’Est … l’horreur !!!
    Merci pour ce sourire matinal <3

  • Mulautre 28 février 2013 at 10 h 39 min

    hihihahahhaouaaaah. Scuz mais tu es trop drôle Miss Maroilles !! Oui j’ai déjà pué, notamment à mon dernier cours de tennis où j’avais mis un T-shirt de course à pied qui avait, dirons-nous, fait son temps (les matières techniques soi-disant respirantes, t’as beau les laver, au bout d’un moment elles sont bonnes à jeter). Je m’en suis rendu compte au moment de partir au cours (top tard donc). Mon chéri me dit : « bah, c’est pas grave, ton adversaire au tennis, il est en face, loin, tout ça. » Sauf que qui c’est qui a eu la bonne idée de venir me corriger mon geste de service avec bras levé, moulinets et tout ? Bah mon prof. J’étais rouge de honte et je voyais mon mec se gondoler en face. Je sais pas si le prof a senti, mais moi, j’ai jeté le T-shirt en rentrant.

  • Lydie 28 février 2013 at 11 h 00 min

    Je suis une princesse… Je ne fais ni pipi, ni caca et je ne transpire pas. Je suis quasiment inodore. J’ai juste une subtile odeur de printemps, tout le temps… (pas le terreau hein ! les arbres en fleurs)

    • Céquiaile 28 février 2013 at 11 h 57 min

      @Lydie : Moi c’est pareil: bizarre! Pourtant je crois pas qu’on a été élevées ensemble?

  • Céquiaile 28 février 2013 at 11 h 53 min

    Dis donc miss Machin, outre la qualité de tes textes, ton jeu d’actrice + mise en scène sont de + en + au point!
    Tu devrais envisager sérieux de t’en faire un boulot bis, pendant toutes tes RTT de décoquilleuse journalistique, non?

  • anacoluthe 28 février 2013 at 12 h 18 min

    Ecoute, je ne sais pas, une intuition mais je ne te crois pas sur ce coup là 😉 Tu sentais peut-être un peu le brie, mais le camembert, non, quand même pas !!

  • Marcelle 28 février 2013 at 16 h 25 min

    Ahahah ! Ca arrive ma belle

  • MamyS 28 février 2013 at 16 h 58 min

    Je suis une Princesse, moi, Madame! Rousse mais princesse… Et çui ki dit que les rousses ça pue, c’est qu’il ne s’est jamais approché de moi et de mon délicat parfum corporel naturel… Non, mais!

  • Vivi 28 février 2013 at 20 h 11 min

    Ai-je pué ? En tout cas, j’ai ri (comme une baleine).

  • Fabienne 1 mars 2013 at 19 h 04 min

    Vraiment tordante, ton histoire! je suis d’accord avec Céquiaile: la réalisation est de plus en plus impressionnante!
    Je suis rousse aussi et mes amoureux ont toujours semblé stupéfaits de ne pas devoir me plonger dans un bain de Purodor avant de m’approcher… Ah! les clichés haineux contre les roux…

  • Cynthia 4 mars 2013 at 13 h 08 min

    Je suis solidaire alors oui, je pue quand je mets mes affaires de sport mal lavées la dernière fois (30° pas assez chaud), je pue quand je mets des chemisiers en tissu dégueu, je pue selon ce que je bouffe parfois, je pue quand je stresse, et quand après une séance de sport, je m’aperçois que j’ai oublié de mettre une culotte de rechange dans mon sac et que je suis obligée de mettre la culotte trempée de transi. Vie de merde !
    Mais j’ai un bon déo !!!

  • Muriel Gilbert 5 mars 2013 at 10 h 24 min

    JJ : Bienvenue en ces roses lieux ! Alors, si tu veux reproduire cette expérience, rien de plus simple : mouille un maillot de bain (ou une chaussette, ça fera l’affaire), laisse mariner une semaine dans un sac, ouvre en mets le nez dedans. Voilààààà !
    @Electro : Evidemment, avec ce nom de nettoyeur à vapeur, comment pourrais-tu ?
    @MmeStatler : Je te conseille le déo trois jours. Il tient au moins trois heures.
    @MPP : Oh comme j’aimerais péter des paillettes ! C’est si festif…
    @Poulette : C’est pour ça que maintenant tu ne jures que par les Birkenstock !
    @Béatrice : Climatisé, le bus ?
    @Mulautre : J’espère que ton prof de tennis ne s’appelle pas Musclor et ne donne pas de cours d’aquagym par chez moi, sinon il va avoir une image puante des Muriel…

  • Muriel Gilbert 5 mars 2013 at 10 h 44 min

    @Lydie : Le Soupline, tu veux dire que tu sens le Soupline ?
    @Céquiaile : J’attends plus que la pluie de contrats tombe…
    @Anacoluthe : Le brie bien fait alors…
    @Marcelle : Welcome ici ! Toi aussi, tu laisses des fringues mouillées traîner dans ton sac ?
    @MamyS : Je suis sûre qu’aucune rousse n’a jamais pué autant que moi à l’aquagym.
    @Vivi : Merci la baleine !
    @Fabienne : Trop mignonne. Moi, j’ai été (fausse) rousse. j’ai pas remarqué si j’étais plus soupçonnée de puer à l’époque…
    @Cynthia : Ah en voilà une qui pue et qui assume 😀 Dans mes bras Cynthia !

  • BeaLeB 5 mars 2013 at 16 h 50 min

    Beh ! je serai bien tentée par péter des paillettes et tout et tout…
    Mais je dois avouer qu’il m’arrive, dans des conditions extrêmes il s’entend, de légèrement …. chmouter…

  • Muriel Gilbert 5 mars 2013 at 18 h 00 min

    @Bea : Du moment que c’est dans des conditions extrêmes…

  • Agathe 7 mars 2013 at 11 h 07 min

    Je me suis infligée une puanteur volontaire, une fois, j’ai assumé tout du long, mais je ne me suis pas fait des amis au bureau et dans le bus … Mais ce sandwitch andouillette au marché de Noël avec ma soeur (qui sort avec un végétarien) était tellement bon que ça en vallait la peine. Et ça a été l’occase de laver mon manteau après (le sac à main ayant mis quelques jours à s’en remettre … on est peu de choses …)

  • Muriel Gilbert 7 mars 2013 at 14 h 29 min

    @Agathe : J’aime pas l’andouillette (en partie pour l’odeur, en effet), mais j’adore cette histoire 😀

  • les cafards 8 mars 2013 at 18 h 15 min

    on peut se remettre à respirer quand ?

    • Muriel Gilbert 8 mars 2013 at 21 h 58 min

      @ Les cafards : Pas vous mes insectes ! Vous allez pas me faire croire que des gonzes qui vivent comme vous dans les ordures sont sensibles du tarin !
      @ Dominimes : Merci, beau week-end à toi ! Moi, je reprends le chemin de l’Hexagonie.

  • dominimes 8 mars 2013 at 20 h 59 min

    trop drôle cette histoire !
    Bon WE !

  • les cafards 10 mars 2013 at 10 h 25 min

    exact Muriel, on avait oublié notre « terroir » d’origine. Bon et sinon ils vont se bouger un peu le cul sur Inter pour te filer une chronique ???

  • MamzelDree 11 mars 2013 at 11 h 36 min

    J’adore ! 🙂
    Bravo !!

  • Muriel Gilbert 12 mars 2013 at 12 h 24 min

    @Dominimes : Merci ! Belle semaine à toi !
    @Les cafards : Euh, j’ai pas l’impression qu’ils aient l’intention de se le bouger pour me laisser une petite place. A moins que les cafards ne lancent une révolution des auditeurs ?
    @MamzelDree : Merci 😉

  • Lemon June 27 mars 2013 at 22 h 21 min

    J’ai ri…mais j’ai ri! Le maillot de bain oublié au fond du sac et sur lequel la moisissure s’agrippe aussi sûrement que la croûte sur le sparadrap qu’on enlève je connais…
    L’aquatartiflette a de l’avenir.
    Merci pour cet instant de bonne humeur!

  • Muriel Gilbert 5 avril 2013 at 9 h 40 min

    @Lemon June : Bienvenue ! Je vais aller rigoler chez toi pour me venger (PS L’aquatartiflette, belle trouvaille, je garde !)

  • danceonair 6 avril 2013 at 11 h 41 min

    Ahah oui ça arrive. L’autre jour c’était la fille à côté de moi au cours de danse qui avait une odeur qui se dégageait de ses chaussons. C’est pour ça que je ne les porte pas pieds nus les miens (et j’essaye de ne pas laisser les chaussettes dans le sac jusqu’au prochain cours).

  • Chou 10 avril 2013 at 8 h 57 min

    J’ai pué du sac à main où j’ai transporté à l’insu de mon plein gré un rôti de dindonneau pendant 3 jours, caché qu’il était dans l’inextricable jungle que renferme souvent cet élégant accessoire féminin.
    Je le trouvais vraiment lourd, mon sac…

    • Muriel Gilbert 11 avril 2013 at 11 h 40 min

      @Chou : Que c’est bon de savoir que d’autres puent – ou puèrent…

  • Joel Torres 4 mai 2013 at 0 h 42 min

    · L’Onema à vau l’eau, pilier de la future Agence française pour la biodiversité ?

  • Muriel Gilbert 4 mai 2013 at 17 h 13 min

    @Joel : Euh ? Le rapport avec la choucroute m’échappe.

  • Nanou 18 mai 2013 at 1 h 13 min

    Hahaha! Bien rigolé! Et j’ADORE le petit bitos sur le côté du crâne à la fin, so trendy. Bon ben comme dirait Titeuf, je suis sûre que j’ai déjà schmouté de la mort qui tue, mais je ne saurais dire précisément dans quelles conditions. Si ça me revient je te dis.

  • Clairette 1 juin 2013 at 18 h 59 min

    Rhaaaa les odeurs corporelles…. Il y a tellement à dire….
    Petite, j’avais une odeur corporelle très forte… Ah l’adolescence, ça a été une véritable torture physique de vivre comme ça! Tout y est passé, le déo pour homme, les sprays pour les pieds et même l’homéopathie (c’est d’ailleurs l’un des rare truc qui a eu un semblant d’effet….)!
    Et un jour, oh … miracle!!! Tout à semblé s’arrêter, ou presque… 40°C à l’ombre ou une séance de sport, auront raison de moi!! Mais ce n’est plus une torture comme cela l’a été! Mon secret…. J’ai déménagé de chez ma mère… Changement alimentaire ou changement d’environnement ou de rythme de vie, je ne sais pas ce qui en ai vraiment à l’origine mais hallelujah!!!

    Merci en tout cas pour cette petite histoire, elle m’a fait drôlement sourire!

  • Zehra 23 juin 2013 at 13 h 19 min

    Coucou, j’espère que j’etait absente a cette séance d’aqua !!! Bisous

  • Muriel Gilbert 24 juin 2013 at 11 h 07 min

    @Nanou : Si ça te revient, tu nous l’écris sur ton bloug !
    @Clairette : Et merci pour cette petite histoire qui finit bien 😉
    @Zehra : Tu devais être absente… autrement tu t’en rappellerais 😀