enfant unique

Enfant unique : et si c’était pas pire ?

enfant uniqueEnfant unique, enfant plus roi ? Moins roi ? Parents plus royalistes que le roi ?
L’enfant pluriel est-il si « bien élevé » ?
Avoir des frères et sœurs, est-ce si forcément bonheurifique ?
Canis canis peut-il remplacer avantageusement frangibus – et si oui, au prix de combien de carpettes persanes boulotées ?
La tenancière du blog presque tout rose, experte mondialement reconnue ès-tout ces sujets, s’exprime dans cette petite vidéo de Doctissimo pas humoristique pour deux ronds – pour une fois, tu me pardonneras – au côté d’une autre Muriel, nantie d’enfant unique elle aussi, mais en version féminine, petiote et plus Igmouracénique.

En bonus, si tu es sage, tu apercevras L’Héritier en formats 55 cm puis 190 cm.

Allez bisou, le débat est ouvert.

 


© MurielGilbert.com

Lire aussi...

  • brenda 12 avril 2013 at 11 h 50 min

    Côt!
    Bon je n’en ai qu’un puisque je l’ai fait un peu tardivement (36 ans) et je n’en avais pas envie d’un second (merci les nuits hachées ;-))

    Vu « l’état » de cet enfant unique en faire un deuxième aurait été compliqué en plus (il y a risque d’avoir le même ou pire).
    Est il bien élevé? Un peu. Du moins il est poli puisqu’il me remercie en me vouvoyant et dit bonjour aux voisins 😉
    Est il enfant roi? Un peu mon neveu puisque tout, absolument tout tourne autour de lui. Et ça c’est vraiment pas bien puisque dès que ce n’est pas le cas ça part en sucette.

    (je m’en vais prendre un chien)
    Poutous

  • danceonair 12 avril 2013 at 12 h 35 min

    C’est intéressant. Je me suis beaucoup interrogée comme l’autre Muriel après la naissance de mon fils (l’aîné donc). Et finalement un jour l’envie est venue d’en faire un autre et ça a balayé les doutes (ceci dit, durant les 2 premières années de mon aîné, il ne fallait SURTOUT PAS me parler d’un autre enfant). Nous aussi avions la crainte de ne pas réussir à faire un enfant aussi génial (objectivité totale du parent) que le premier mais l’excellente surprise c’est que la 2e est aussi formidable que son frère avec un caractère complètement différent. Et donc… oui on peut encore tomber en amour avec un 2e enfant autant qu’avec son 1er.
    Enfin pour terminer, Muriel de ce blog, la pression existe aussi quand tu as 2 enfants pour en faire 3 qui semble être la norme aujourd’hui. Donc c’est sans fin cette histoire 😉 après on fait comme on veut et comme on peut aussi et c’est déjà très bien !
    Voilà maintenant j’arrête de commenter sur ce blog et je reprends une activité normale.

  • Béatrice 12 avril 2013 at 17 h 37 min

    Quelle chouette interview !!
    On vient de vous écouter tous les deux avec l’Homme qui est concerné, vu qu’il a un enfant unique … alors que moi j’en ai 4 (qui sont uniques, chacun dans son genre … ) (oui, P’tit Mec N°4 est un enfant unique du coté de son père …).
    Bref 😉
    Des bises !

  • gilbert 13 avril 2013 at 21 h 29 min

    Très chouette interview beaucoup de sincérité dans les propos!!

  • Maya L 13 avril 2013 at 23 h 04 min

    Effectivement, quand je me retrouve juste avec un de mes enfants , je me dis que c’est plutôt plus reposant  » l’enfant unique  » et que  » ouf  » je n’ai pas à régler de conflit ; que j’aime bien ce rapport privilégié …
    A d’autre moment je me réjouis de leur complicité, des échanges, des relations qu’ils ont entre eux, des rapports qu’on a ensemble …
    Et finalement …  » enfant unique »  » grande fratrie  »  » pas d »enfant  » …Qu’est ce qui est le moins pire ? Ou le plus mieux ?
    On compose , on fait avec, on fait au mieux, on fait ce qu’on peut …
    Il y a des doutes parfois, des étapes à passer ; qu’il faut penser à soi aussi, se demander ce qu’on est prêt à assumer …
    Finalement, nous n’avons pas d’enfant « roi  » mais des  » p’tits princes  »
    et on y trouve notre compte
    C’est ce que nous désirions alors et cependant cela aurait pu être très différent trois ans plus tôt ou quatre ans plus tard …
    Très intéressant ces témoignages .
    (et très belles photo de l’héritier )

  • Poulette Dodue 14 avril 2013 at 17 h 27 min

    Pourvu de 2 zouaves la question de l’enfant unique n’est pas mon quotidien. Et pourtant avec ma cops C maman unique d’un choupinet dodu (du cuissot potelé de compet’) on échange souvent à ce sujet.
    Une ITW interessante.
    Bises

  • Vivi 14 avril 2013 at 21 h 51 min

    J’ai adoré entendre ces témoignages, très riches, très vrais, qui font assurément voir les choses autrement. Merci !

  • Mulautre 15 avril 2013 at 17 h 26 min

    Passionnant, ce sujet, et comme ont l’air sympa, ces deux Muriel mamans. Et puis, mention spéciale aux chaussures rouges 😉
    Pour moi, la question ne se pose plus depuis que mon « enfant roi » a hérité de deux demi-frères providentiels…

  • Muriel Gilbert 15 avril 2013 at 21 h 56 min

    @Brenda : Un enfant qui te remercie en te vouvoyant est un enfant exceptionnellement réussi, si tu veux mon avis. Quant au chien, je te le conseille hautement. En plus, si tu as une carpette moche offerte par ta belle-mère, il t’en débarrassera fissa. Par exemple.
    @DanceonAir : Et avec deux enfants génialissimes, tu n’as pas eu envie de voir à quoi ressemblerait le 3e ?
    @Béatrice : Bizou à ton homme, yen a pas tant que ça dans ces roses lieux. J’aime bien l’idée que tout enfant EST unique.
    @Gilbert : Merci 😉 C’ets vrai, c’est sincère ce que je dis. A défaut d’être rigolo !
    @Maya L : Merci pour ce partage. J’aime bien lire ces choses de la vie des gens qui viennent poser leurs yeux ici.
    @Poulette : Merci. Biz aux poussins.
    @Vivi : C’ets vrai, comme je le dis plus haut, c’est sincère, et, à défaut d’être drôle, c’est pas triste 🙂
    @Mulautre : Yen a qui s’en tirent à bon compte 😀 Merci pour les godasses, j’en suis amoureuse.

  • danceonair 15 avril 2013 at 22 h 21 min

    Hé non je n’ai plus 20 ans donc on va s’arrêter là !

  • Chou 16 avril 2013 at 11 h 00 min

    Fille unique, donc enfante reine, j’ai tenu à me reproduire en plusieurs exemplaires parce que franchement, une enfance de solitude perchée sur un trône, c’est tout bonnement ultra-chiant.
    Etre l’unique objet de tout cet amour, de toutes ces attentions, de toutes ces exigences de perfection, c’est lassant.
    Occuper en permanence l’avant-scène du théâtre des fantasmes parentaux, c’est épuisant et assez triste. On rêve de faire partie d’une troupe et on est condamné au one-man show…
    Maintenant, il y a sans doute des fratries qui se tirent dans les pattes, ne donnons pas dans l’angélisme !

  • Lydie 16 avril 2013 at 15 h 36 min

    J’ai souvent l’impression que côté enfants, les uns envient et fantasment la situation des autres…

    Traduction (je me rends compte que je ne suis pas forcément très claire) : les enfants uniques auraient aimé avoir des frères et soeurs et ceux issus d’une fratrie ont à un moment ou un autre rêvé d’être enfant unique ! (une petite pensée pour Mercredi Addams…).

    Le « frère » canin, c’est une super idée !

  • dominimes 16 avril 2013 at 15 h 50 min

    Hello Muriel, tu était toute biquette sur écran avec un joli vernis…
    Moi j’ai 3 GRANDS enfants qui ont été PETITS comme tout le monde !
    Un truc rigolo :petits, ils se bouffaient le nez jusqu’à ce qu’un petit chien déc…ard arrive à la maison qui m’a « fédéré »tout ce p’tit monde, vite fait bien fait avec toute ses bêtises…
    Est-ce mieux d’avoir 1 voir 2ou 3 ou plus ? AUCUNE IDEE ! il vaut mieux bien vivre ce que l’on a à vivre sans se poser de question et des parents peuvent soigneusement s’occuper de PLUSIEURS enfants, (elle m’a énervée ta copine d’écran: mes enfants lisent, vont au théatre, concerts ,expos et s’intéressent à une foule de choses peut-être par ce que nous avons pris le temps de leur ouvrir l’esprit et le nombre n’a rien à voir là-dedans ! Nous avons juste eu à gérer 3 x plus de questions …)
    Avantages et inconvénients à tous les étages !
    L’enfant n’est pas + ou – si ou s’il a ou n’a pas des frères ou soeurs…il est UNIQUE.
    On peut élever des enfants de la même manière, (voir faux jumeaux), ils réagiront bien differemment.

    Je peux dire que mes enfants en cas de coup dur sont très solidaires et toujours heureux de se retrouver….
    Et cette discussion est sans fin puisque après 2 garçons ma fille regrette de ne pas avoir de soeur !!
    Sois heureuse avec ton fils et laisse-les bavarder !

  • Fabienne 19 avril 2013 at 18 h 52 min

    Interview très intéressante parce que très sincère, sans clichés ni complaisance. Mumu, t’y es trop belle!
    Moi je voulais, c’est vrai, au moins 3 enfants, parce que j’avais trop peur de mes névroses et que je voulais qu’elles n’atterrissent pas toutes sur un seul. En somme, je voulais harmonieusement répartir les choses, les diluer. Et puis j’ai adoré les petits mammifères soyeux que sont les petits bébés, leur odeur, leur peau si douce, leurs petits genoux ronds… et leurs regards-sourires quand ils plongent leurs yeux dans ceux de leur maman. J’ai adoré les allaiter aussi, que la nature s’occupe de tout pour moi.

  • Muriel Gilbert 28 avril 2013 at 14 h 55 min

    @DanceOnAir : Boooon, d’accord. Tiens, moi aussi.
    @Chou : J’ai bien peur que tu aies raison, dans le fond, et ça me désespère.
    @Lydie : Oui hein ? On pourrait aussi essayer toute une fratrie à quatre pattes, vache, âne, lapin… Perso, j’aurais adoré.
    @Dominîmes : Je reconnais bien là ton pragmatisme positif. Je vais faire comme tu dis 🙂
    @Fabienne : Moi tout comme toi… Sauf que j’ai foutu toutes mes névroses sur un seul 🙁