vols low cost arnaque avantage

Jíai voyagÈ low cost

avion en plastique low cost arnaqueDans l’autocar qui roule vers Beauvais, bien calÈe entre la vitre et la cuisse copieuse d’une jeune IbËre (tu avais dÈj‡ remarquÈ que ´ copieuse ª Ètait ‡ la fois le fÈminin de ´ copieur ª et de ´ copieux ª ?), je me sens comme une part de pizza quatre fromages qu’on vient de dÈcouper et de sÈparer du reste de sa pizza. Les fils de fromage de ma vie s’Ètirent et se cassent un ‡ un – le boulot, la cataracte de Mme Zaz, la chasse d’eau qui fuit, la pelouse pas tondue, tous les chantiers en cours me traversent l’esprit ‡ la queue-leu-leu, puis le fil de fromage qui me relie ‡ eux se casse, tandis que le bus s’Èloigne de son point de dÈpart.
T’es dÈj‡ allÈ ‡ Beauvais ? Moi non plus. Mais je vais pas ‡ Beauvais, je vais ‡ GÈrone. GÈrone (EspaÒa), va savoir pourquoi, n’est pas desservie par les grandes compagnies aÈriennes. Ya que Ryan Air qui s’y colle. Et Ryan Air, y connaÓt pas Roissy ou Orly. Ryan Air, y s’envole de Beauvais. Qu’importe, moi pas bÈgueule, mÍme pas peur, et en plus, paraÓt que c’est low cost.
Low cost, je croyais que Áa voulait dire ´ pas cher ª
Bon, low cost, je croyais que Áa voulait dire pas cher, et Èventuellement pas de boissons gratuites et pas de sourire de l’hÙtesse de l’air. Pas que. Áa veut dire aussi pas de bagages. Et que tu enregistres toi-mÍme ton vol par Internet. Si, par quelque hasard, original en diable, tu avais l’intention de partir en vacances avec une valise, faut dÈclarer ‡ l’avance combien elle va peser, et tu casqueras 15 ou 20 euros de plus que le prix annoncÈ pour le billet, en fonction du poids que tu auras choisi. Attention, si toutefois, par extraordinaire, tu voulais aussi rapporter chez toi ta valise au retour, ah bah faudrait trËs clairement le spÈcifier. Et recasquer, úuf corse, t’es bÍte.
L’avantage, c’est si t’es trafiquant de drogue : tu paies ‡ l’aller, quand tu trimballes ta marchandise, et tu fais de sacrÈes Èconocroques au retour, une fois qu’elle est ÈcoulÈe. Inutile de dire que si tu as oubliÈ de prÈenregistrer tes bagages, ou d’imprimer ta carte d’embarquement (pas d’imprimante, pas de GÈrone), ou si tu as mal ÈvaluÈ le poids de tes bagages, tu casques 40 euros. Chaque ´ faute ª, c’est 40 euros. C’est le tarif. Áa motive drÙlement. Ils devraient essayer Áa, les profs, avec les ÈlËves rÈcalcitrants.
Personnellement, j’en ai chiÈ des ronds de chapeau pour comprendre comment on enregistre des valises qu’on n’a pas encore bouclÈes. Áa m’a pris 48 heures en tout, mais j’y suis arrivÈe. Je sais pas comment font les moins de bac+5. AprËs, low costÖ ben, tout dÈpend quelle valeur tu attribues au temps perdu. AprËs tout, tout le monde n’est pas obligÈ d’Ítre Proust.
C’est pas des hÙtesses, c’est des vendeuses
Surprise : pendant le vol, les hÙtesses sont plutÙt plus souriantes que certaines de leurs consúurs high cost. Mais trËs vite, tu comprends : c’est pas des hÙtesses, c’est des vendeuses. D’abord, elles passent avec un petit chariot de bouffe et de boissons (‡ vendre). Jusqu’ici, t’en attendais pas moins. Ce que t’avais peut-Ítre pas anticipÈ, c’est le fumet d’un saumon-purÈe de compagnie aÈrienne quand ya un seul gars qui mange et embaume tout l’avion.
Une fois les effluves dissipÈs, une marchande s’empare du micro qui a servi (quand mÍme) ‡ Ènoncer les consignes de sÈcuritÈ, pour informer les passagers avec force sourires et moulinets des bras que Ryan Air leur propose d’acquÈrir ce magnifique flacon de parfum ‡ – 30 %, et mÍme, c’te veine, il existe en version pour homme.
Vers la fin du vol, pompon hallucinatoire, la commerÁante reprendra le micro pour vendre ‡ la criÈe des billets de loterie ‡ gratter ‡ 2 euros piËce, que mÍme gr‚ce ‡ eux tu pourrais ´ rejoindre la longue liste des clients de Ryan Air qui ont gagnÈ une magnifique voiture ª. Naaaan ?
Bon, tout le monde sait qu’il faut qu’elles se mettent un peu de flouse ‡ gauche, ces dames volantes, vu que Ryan Air paie pas les cotisations sociales de ses salariÈsÖ Ah, c’est pas elles qui se partagent l’oseille ? Reconnaissons nÈanmoins que l’avion s’est posÈ ‡ l’heure, dans une grande sonnerie de trompette de cavalerie triomphale (si).
Allez Ryan, sans rancune, je me suis bien amusÈe dans ta boutique de l’air, mÍme si j’ai pas osÈ aller aux toilettes, de peur d’Ítre rackettÈe par une dame pipi Ö
© Muriel Gilbert
PS-Èpilogue
Tu dÈbarques ‡ ton hÙtel (´ chambre 105, au 3e sous-sol, seÒora. – Hein ? A la cave ?! ª), tu prends l’ascenseur, tu pousses la lourde, et l‡ presque tu pleures, tellement t’as bien fait de venir faire un stage de yoga ‡ Girona. Ta chambre, elle est accrochÈe au rocher, avec une terrasse, une chaise longue dessus, et personne entre toi, le soleil et la mer vert-de-mer qui lËche les rochers cinq mËtres plus bas et jusqu’‡ l’horizon l‡-bas l‡-bas l‡-bas. Tu remplaces tes bottes par des sandales, tu accroches ta doudoune dans le placard et tu enfiles un tee-shirt ‡ bretelles. Au 4e sous-sol, c’est la plage.
Cette annÈe encore, tu es condamnÈe ‡ six mois d’hiver, mais cette annÈe, pour une fois, ton avocat a rÈussi ‡ te nÈgocier un sursis d’une semaine d’ÈtÈ. Une semaine avec yoga matinal pour le lever de soleil sur la plage et yoga de l’aprem dans la salle aux grandes baies qui ouvrent tellement sur la mer que tes yeux en deviennent bleus de joie. Mais Áa, c’est une autre histoire.

Lire aussi...

  • Lucky Sophie 6 février 2011 at 22 h 32 min

    Pinaize me suis faite avoir aux billets de loterie… Mais j’ai fait pipi gratos ! 😉

  • ElectromÈnagËre 6 février 2011 at 22 h 32 min

    Moi je ne retiens que yoga et Girona alors tu m’excuseras de pas te plaindre ! 🙂

  • bbflo 6 février 2011 at 22 h 33 min

    Ah oui, j’avais entendu que les compagnies low cost facturaient « ‡ part » des trucs ‡ peu prËs incontournables comme les bagages… mais si j’ai bien compris, Áa valait le coup, n’est-ce pas ?

    • Muriel Gilbert 6 février 2011 at 22 h 35 min

      @ Lucky Sophie : T’as pas tout perdu, alors ! Euh, et ‡ la loterie, t’as gagnÈ la wature, j’imagine ?
      @ ElectromÈnagËre : Si le texte donne l’impression que je me plains, c’est qu’il est mal Ècrit. Je me suis bien amusÈe, au contraire, sur Air Pognon, au-del‡ des premiËres difficultÈs pour imprimer mes billets. Et Girona, le rÍve :o)
      @ bbflo : Ca valait le coup, oui, d’autant que personne d’autre ne dessert GÈrone, et que finalement l’avion Ètait ‡ l’heure et tout. Faut juste Ítre trËs circonspect quant aux prix affichÈs, par exemple, qui ne sont pas ceux que tu finis par payer. Mais Áa reste raisonnable, je suis d’accord. Surtout quand au bout du voyage, le paysage est bleu.

  • Lucky Sophie 6 février 2011 at 23 h 09 min

    non j’ai gagnÈ le droit de me gratter ou de gratter DÈdÈ… Au choix ! 😉

  • Sophie L. 6 février 2011 at 23 h 10 min

    J’adore!! Te comparer ‡ une pizza, c’est pas banal…

  • anacoluthe 6 février 2011 at 23 h 10 min

    Ah je comprends mieux le pourquoi de GÈrona (passer ses vacances ‡ l’aÈroport, je trouvais Áa bizarre aussi…)
    Je me suis fait la mÍme rÈflexion pour Ryan air, cette impression d’Ítre un consommateur coincÈ en vase clos avec des marchands ambulants !
    (ah, le bleu, le bleu…)

  • LÈonie Canot 6 février 2011 at 23 h 11 min

    Des billets de LOTERIE ???????

  • Fabienne 6 février 2011 at 23 h 11 min

    Ce qui est formidable avec toi, Mumu, c’est qu’on a l’impression qu’en allant chercher ta baguette, tu vas fatalement tomber sur un ornithorynque serbo-croatophone, et tout Áa le plus naturellement du monde, et que rien n’est jamais triste ou banal, et que toutes les occasions sont bonnes pour nous faire partager ta merveilleuse, inÈpuisable et Èpoustouflante alacritÈ. C’est le mot, il est un peu prÈcieux, mais c’est tout toi, Áa, l’alacritÈ faite femme!

  • Poulette dodue 6 février 2011 at 23 h 11 min

    Wah l’ote et OOOOH ! Mais c’est quoi Áa ! On se plaint de retour d’une si belle semaine !! Pis t’es mÍme pas morte (vivement lundi prochain ;-)) !

  • Miss Chocolat 6 février 2011 at 23 h 12 min

    Excellent ! Ca me fait des souvenirs. J’ai beaucoup aimÈ aussi dans le concept la « chaise musicale » aussi appelÈ « l‚chÈ de fauves » ‡ l’entrÈe dans l’avion parce qu’Èvidemment, il faut payer au moins 40Ä de plus pour avoir un numÈro sur ton billet….
    Il Ètait pas ‡ l’heure ton avion? Parce que nous on a droit au (faut chanter l‡) « taratatatata OlÈ! » ‡ l’atterrissage. Moi j’ai cru que c’Ètait parce que le pilote Ètait soulagÈ d’avoir rÈussi ‡ se poser mais il parait que c’Ètait parce qu’il Ètait ‡ l’heure… Enfin, ton voyage ‡ toi il valait drÙlement la peine !

  • maman@home 6 février 2011 at 23 h 12 min

    Un peu que Áa valait le coup d’en chier des ronds de chapeau dis, tu veux pas nous faire pleurer non plus… je veux bien y aller moi aussi sur ton rocher !!!!lol

  • Alorom 6 février 2011 at 23 h 12 min

    Moi j’ai un truc « costless » pour le yoga!!J’en fais pas!!:D

  • cranemou 6 février 2011 at 23 h 13 min

    j’allais te plaindre, un peu… mais non, j’ai lu ton PS epilogue…du coup, j’hesite entre te hair ou t’envier…je vasi osciller entre les 2 😉

    • Muriel Gilbert 6 février 2011 at 23 h 18 min

      @ Poulette : Mais je me plains pas, mÍme que je dis qu’il m’a bien fait rigoler, Ryan, dans sa boutique volante ! Quant ‡ mourir, je commence ‡ craindre qu’il arrive ‡ ses fins si Áa continue… En effet, vivement lundi (euh, j’ai un scoop, je crois que le nouvel Èpisode, o˘ tu rencontreras ma soeur, sera en ligne dËs dimanche sur http://www.jetuemafemme.com) !
      @ Miss Choco : Welcome back ici, Áa faisait longtemps qu’on t’avait pas vue en ces roses lieux ! Tu as raison, j’ai oubliÈ l’absence de numÈrotation des siËges. Il faut dire que, voyageant seule, j’Ètais pas trËs motivÈe pour me battre pour une place spÈcifique. Mais si, qu’il est arrivÈ ‡ l’heure, mon avion, j’ai mÍme dit « dans une grande sonnerie de cavalerie » ou un truc du genre.
      @ Fabienne : Ca me touche beaucoup, ce que tu dis. C’est pas vrai que rien n’est triste, mais quand on raconte, on peut choisir de mettre en avant ce qui est beau ou rigolo. Bon, c’est pas tout Áa, faut que je file chercher dans le Larousse. Tu m’as encore ÈpatÈe avec ton vocabulaire… « alacritÈ », en plus, si c’est moi faite femme, faut que je sache exactly ce que Áa veut dire !
      @ LÈonie Canot : Je te jure. MÍme que si tu lis les comms plus bas, Lucky Sophie en a achetÈ un, elle !
      @ Anacoluthe : Oui, des marchands ambulants qui ont trouvÈ le moyen de te faire ambuler avec eux, comme Áa ils te gardent sous la main.

  • Ann'Suffit 6 février 2011 at 23 h 13 min

    Finalement, t’ as fait du yoga oui ou non ? Parce-que moi le yoga, Áa me branche ! Et on ne peut pas dire que je salue vÈritablement le soleil en ce moment …

    • Muriel Gilbert 6 février 2011 at 23 h 16 min

      @ Lucky Sophie : J’imagine que tu as prÈfÈrÈ te gratter toi-mÍme. Tu t’Ètais dÈj‡ fait avoir une fois…
      @ Sophie L. : C’est mon cÙtÈ ‡ la fois plat et rond. Avec des fils de fromage.
      @ bbflo : Un peu, que Áa valait le coup ! MalgrÈ les supplÈments bagages, j’ai bien rigolÈ. Et puis la destination, Ryan ne peut rien lui enlever ;o)
      @ maman@home : Pfff. Personne veut me plaindre alors… quel dÈgo˚t…
      @ Alorom : Costless… et yogless !
      @ Cranemou : Mon intention n’Ètait pas du tout de me faire plaindre… moi, j’ai bien rigolÈ, sur Air TÈlÈboutique !
      @ Ann’Suffit : Bien s˚r que j’en ai fait ! Une semaine, ‡ raison de 5 h par jour… Mais j’en fais aussi toute l’annÈe (beaucoup moins ! Une ‡ deux heures par semaine…) Tu pratique aussi ?

  • Ann'Suffit 6 février 2011 at 23 h 37 min

    Ca devait Ítre bien… Comme toi, je pratique une ‡ deux heures par semaine . C’ est ma came . 😀

  • Thenewme 6 février 2011 at 23 h 38 min

    Le plus Ètonnant dans tout Áa est que seul Ryanair desserve Gerona. Le train aussi, non? (c’est plus long). C’Ètait quoi ton hÙtel, le Parador?

    • Muriel Gilbert 6 février 2011 at 23 h 39 min

      @ Ann’Suffit : J’en reviens, juste l‡. Miam. Et demain ‡ l’heure du dÈj…
      @ The New Me (you ?) : Pas le parador, non, le Cap Roig, l‡ : http://www.caproig.com/index.asp?hotel=CR&idioma=3.
      POur y aller en train, c’Ètait trËs galËre aussi. Fallait prendre deux cars ‡ la fin…