Le verre à moutarde me monte au nez

Aujourd’hui, habitant du siècle numéro vingt et un, avec l’esprit de service public qui la caractérise, notre petite conférence philosophico-branquignolesque va faire dans la pédagogie consommatoire. Une fois de plus, ta serviteuse va t’offrir la primeur d’une découverte psychosocioscientifique dont elle a été à la fois le cobaye et le chercheur ultranobélisable.

Flash-back. Nous sommes lundi dernier. Au lieu de regarder « L’Amour est dans le pré » lovée contre mon Jicé, je suis en train de perdre mon temps à remplir un chariot en nocturne sous les néons livides d’un hypermarché tout ce qu’il y a de quelconque, comme ça m’arrive hebdomadairement environ.

[On peut écouter cette chronique au lieu de la lire, youpi, en cliquant sur le logo France Inter ci-dessous]

logo france inter
Telle que tu me vois, là, consommateur du siècle numéro vingt et un, je suis tanquée rayon moutarde. C’est que voilà. Je souffre d’un dilemme. D’habitude, je prends toujours un pot de moutarde qui peut faire verre après.
Or, ne disposant plus du public nécessaire à domicile, j’ai décidé d’arrêter ceux avec Tintin et Astérix. Et ça complique tout. Dis, t’as remarqué comme les verres à moutarde pour adultes sont ignobles ? Ils l’ont toujours été, ou bien les fabricants se montrent-ils de plus en plus radins sur l’emballage ?
Du coup, je tergiverse. Le moche au socle verdâtre ? Le hideux avec un pied bleu ? Le grand mochtingue genre fête de la bière sur les bords de Marne ? Ou le fabriqué dans une cave chinoise à base de pneus recyclés ?

Tu veux dire que c’est quatre fois plus cher ?!

Et c’est là que, pour la première fois depuis que je pousse mon Caddie quadrimensuel, soit quelques bonnes centaines de semaines quand même, je fais le calcul : la même moutarde me revient à 2,05 euros ou 8,44 euros le kilo, selon qu’elle est vendue avec ou sans son verre mochtingue.
Tu veux dire que c’est quatre fois plus cher ? Tu veux dire qu’ils me coûtent plus de 6 euros pièce, ces machins qui organisent des concours de laideur dans mes placards ? (Enfin, 6 euros par kilo de moutarde, les handicapés de la mathématique me comprendront.) Tu veux dire que, depuis des décennies, tel l’Indien d’Amérique époque Renaissance, je me fais empapaouter par les conquistadors du marketing moutardesque en troquant mes euros amoureusement astiqués contre quelque vulgaire verroterie ?
C’est décidé, j’arrête.
Rageusement, je balance dans le chariot un bocal de moutarde qui fait pas verre. Chiotte, j’ai écrasé les tomates.
Bref, habitant du siècle numéro vingt et un, en dépit de cette sagacité que toute la radio publique m’envie, tu l’as compris en même temps que moi, il m’arrive d’être une ménagère de moins de 50 ans, et par là même une ânesse pitoyable de crédulité à la totale merci de l’annonceur.
J’ose même pas imaginer ce que le marketing peut faire faire aux plus crédules que moi – si si, je suis sûre qu’il y en a : par exemple ceux qui ne distinguent pas le vautour charognard sous le déguisement du petit bonhomme vert à bouille ronde qui jure de leur rendre la vie plus belle à coups d’écrans 16/9. Nan mais sans déconner, ça devrait pas être interdit, ces pubs « mignonnes » pour le crédit à la consommation ?
Euh… je sens qu’elle me monte au nez, et si j’arrêtais la moutarde ?

credit bonhomme vert

Chronique T’as remarqué, en direct sur France Inter chaque lundi à 5 h 50, dans la joyeuse émission de Brigitte Patient, Un jour tout neuf.
Ou alors, en cliquant plus haut, sur le logo France Inter, on écoute en podcast quand on veut, youpi.

© Muriel Gilbert

Lire aussi...

  • Charlotte 30 janvier 2012 at 8 h 43 min

    La moutarde me monte très souvent au nez, pas uniquement pour l’achat de ce condiment…..mais pour tout le reste!!!
    Ces grands mères qui font leur super marché le samedi, alors qu’elles pourraient le faire un autre jour, qui se servent de leur caddie comme d’un déambulateur! qui font toutes les allées à la vitesse d’une tortue….qui bloquent et vous ne pouvez plus passer qui se plantent devant les rayons…. alors que vous consommatrice responsable vous laissez votre caddie, en début d’allée pour aller plus vite.0.
    Encore une rubrique qui nous booste.. merci Muriel….

  • Cathy 30 janvier 2012 at 8 h 44 min

    Parce que tu gardes les verres à moutardes toi ? Mais c’est pas nouveaux qu’ils soient hideux. S’il te plait va chez les suèdois et pour 3 fois rien , même pas besoin de demander de l’aide au débile pelousé, tu auras au moins 6 verres coordonnés. C’est quand même mieux que 1 Astérix, 1 babar, 2 pieds bleus et 3 verres de cantine. Muriel voyons !

  • pivoine 30 janvier 2012 at 9 h 07 min

    nous on prend la moutarde (au goût équilibré , faudrait pas que Brendon ça lui monte au nez) en gros pot (il consomme beaucoup).
    Et les verres viennent de chez le suédois 😉
    (cette histoire de prix ça marche aussi avec d’autres choses hein!)

  • Muriel Gilbert 30 janvier 2012 at 9 h 23 min

    @ Charlotte : Ah, une moutarde anti-mémé-shoppeuse, par ici !
    @ Cathy : Mais si tu les gardes pas, pourquoi les acheter ? Je sais bien qu’ils sont moins chers et plus beaux chez n’importe quel suédois, c’est juste que ça vient de me monter au cerveau.
    @ Pivoine : Bien sûr, ça marche avec tous les faux « cadeaux » des marketeux (doucement la moutarde, hein, Brendon).

  • Gaëlle 30 janvier 2012 at 9 h 37 min

    Chez nous les verres ont tendance à se casser (tout seul) assez souvent, donc c’est quand même bien pratique de renouveler le stock avec les verres à moutarde. Qu’on utilise ensuite comme verre à eau tout simplement !
    Mais sinon, si ça peut te rassurer, les pots de moutarde qui font pas verre, ils se recyclent, c’est déjà pas mal 😉

  • Zette 30 janvier 2012 at 9 h 43 min

    Ahhhh ENFIN quelqu’un de constitué à peu près comme moi qui utilise le verbe « empapaouter ».
    AH!
    Je suis sauvée.

    Et je n’ai JAMAIS acheté de verre à moutarde, même quand l’époque Astérix recevait un chaleureux accueil à table.

    Ici, c’est toujours les verres à Pâte à tartiner (qui suivent le même raisonnement que le tien sur la moutarde en fait et donc je vais arrêter. Nous boirons donc désormais dans des pots de pâte à tartiner de 750 grammes.)

  • Poulette Dodue 30 janvier 2012 at 10 h 17 min

    Voui le marketteux est fourbe (je n’ai jamais cédé aux verres de moutarde !). J’en connais même (Miss Bob te reconnais tu ?) qui craques et achètes toutes les boites « collectors » (ben c’est unique quoi !)Bises

  • Filo 30 janvier 2012 at 10 h 35 min

    Ah ben oui, les pots de patatartiner, ça doit être d’un chic avec la vaisselle du dimanche tiens! huhu!
    Héla,s je suis tombée dans le même panneau pub que toi, avec les mêmes réflexions, au moment où, comme ça se trouve! les zenfants ont commencé à quitter la maison (et à ne plus casser de verres!) Exit donc Spirou Astérix et consorts, jusqu’à ce jour, très récent, où fiston 2 a réclamé un verre « d’enfant » pour l’Héritière , et a retrouvé, – avec bonheur!- les « collectors »
    Comme quoi, ne pas se laisser démonter par la pub et les calculs fumeux du kilo de moutarde!
    Filo qui de toute façon achète toutes les boi-boites pub, « on sait jamais, ça peut servir » (même pas honte!)
    (PS didon, il sévit toujours ton hakeur? Y commence à nous pomper l’air copieux-copieux, çui-là!)

  • Fabienne 30 janvier 2012 at 11 h 47 min

    Je trouve que l’Indien d’Amérique époque Renaissance, c’est une vraie trouvaille! Vivement qu’on étudie tes textes au collège…

  • nouette 30 janvier 2012 at 12 h 11 min

    Ouaiiiiis suis la plus…Heu…La moins…Bref, j’ai toujours acheté le pot basique, le grand….Et le nutella, le pot basique, le grand….C’est comme ça quand on aime!!! La beauté est à l’intérieur! héhé! Voilà, suis fière de moi pour ce coup là!!!

  • Mlle Mimosa - Lydie 30 janvier 2012 at 12 h 35 min

    Bien personnellement, je fais les courses en regardant les prix au kg et j’utilise des gobelets… (je sais, l’environnement, toussa toussa…).

    Mais sans rire, pour s’y retrouver au milieu de tous ces emballages aux formes diverses et variées, il est clair qu’il vaut mieux avoir l’oeil sur les prix au kilo !

  • Véra 30 janvier 2012 at 12 h 43 min

    Tu crois que tu en as fini avec ces Asterix-Spirou ? Comme toi je m’ en étais laissée berner (bercer ?) tant que mes enfants étaient petits. Puis la vie et les verres à moutarde ont passé et finalement il m’en est resté un seul au fond du placard. Que mes petits-enfants se disputaient à chaque visite. Alors j’ai fini par craquer et par en racheter, de ces verres à 6 € pièce, pour la paix des ménages. Faut pas y mettre le petit doigt, dans les verres à moutarde, sinon tu finis par y rester embourbé pendant des gnérations…

  • LIZ 60 30 janvier 2012 at 13 h 18 min

    Eh bien, moi, rien de tout ça, j’achète celle que je préfère au goût car il n’y a que M….e qui m’a…e et les pots vont dans le bac à verres pour le recyclage. Mais votre réflexion sur le prix au kilo de ladite moutarde et desdits verres qui l’accompagnent, je ne me l’étais jamais vraiment posée et elle est très juste. Désormais je vais tout acheter « in bulk ».

  • laetibidule 30 janvier 2012 at 14 h 49 min

    Ah, ce genre de truc je me méfie. Pour la moutarde, j’ai juste achéter 2 fois des qui font verres pour mes loupiots et c’est tout .
    Question, y a que l’emballage qui compte , il suffit de regarder les émissions, ou l’on voit que des grandes marques et des marques discount sortent de la même usine !!!
    Faut faire gaffe car dans consommateur, il y a CON, et les industries s’en frotte les mains !!!
    Bonne journée !!!

  • MamyS 30 janvier 2012 at 16 h 04 min

    La moutarde et les verres qui la contiennent; Les trois paquets de lessive qui reviennent plus cher que la même achetée par un seul; le grand flacon de shampoing plus cher au litre que le minuscule… Moi je te le dis: pour faire des courses il faut avoir fait l’ENA (minimum), disposer d’un ordinateur-calculateur-rapide (et savoir s’en servir), de plusieurs heures disponibles (sans demander les RTT de la copine), d’une boite de prozac pas entamée (et fortement dosé)….. Rhâââ… je DETESTE les courses!

  • Muriel Gilbert 30 janvier 2012 at 17 h 57 min

    @ Gaelle : Faut appeler un exorciste, chez toi, si les verres se cassent TOUT SEULS ! (merci pour le vert rassérénement !)
    @ Zette : Ya pas que toi et moi qui avons du vocabulaire : Martine Aubry aussi, elle avait dit qu’on se faisait « empapaouter » : http://www.youtube.com/watch?v=IpoO0KTlXzI
    @ Poulette : Faut que tu me présentes cette Miss Bob. Connais pas.
    @ Filo : OK, je garde les vieux, merci du conseil. Pour le hackeur, il sévit plus, mais il a laissé des traces. L’héritier n’a pas encore eu le temps de tout réparer…
    @ Fabienne : Moi aussi, je dois dire, c’est mon passage préféré (la fille, modeste). Bon, et on étudie déjà (modeste X2) mes textes au collège (enfin, MON texte, sur la jeuvidéomanie)

  • electromenagere 30 janvier 2012 at 18 h 08 min

    Seule solution : la faire soi-même ! Ah non, mince ! Ca marche que pour la mayo ça !

  • Muriel Gilbert 30 janvier 2012 at 18 h 21 min

    @ Nouette : En voilà une qu’est pas crédule, bravo !
    @ Mle Mimosa : Oui, et de bonnes lunettes aussi, parce que parfois il n’est pas facile de lire les prix !

  • Muriel Gilbert 30 janvier 2012 at 20 h 26 min

    @ Vera : Et si je les jetais tout de suite… avant la prochaine génération… ?
    @ LIZ60 : Achetons tout par tonne !
    @ Laetibidule : Il y a « con » et il y a « somme », comme dans « addition » et dans « hors de prix »!
    @ Mamy S : Bon, en même temps, ça m’inspire 😀
    @ Electro : Remarque, j’ai déjà vu des champs de moutarde… mais pour passer au pot, je sais pas trop quelles sont les étapes 🙁

  • Dominîmes 31 janvier 2012 at 9 h 28 min

    Muriel, qu’est ce que j’entends! tu écrases te TOMATES avec ton verre à moutarde ! cela ne m’étonne pas : CE N’EST PAS LA SAISON DES TOMATES !!!!
    La moutarde n’a pas de saison mais des modes et des …pigeons !
    Merci pour la chronique que j’attends toujours avec plaisir !

  • thenewme 31 janvier 2012 at 10 h 42 min

    Heureusement que tu es là parce que je n’avais pas du tout fait le calcul. Ceci dit, avec un enfant qui aime avoir un verre Cars ou Toy Story (parce que Astérix n’est pas/plus un héros de cours de récré de maternelle) et une consommation de moutarde qui doit avoisiner 1 verre par an, je me dis que ce n’est pas si grave. Et puis je n’ai pas de voiture pour aller chez le suédois.

  • Muriel Gilbert 31 janvier 2012 at 10 h 49 min

    @ Dominîmes : Bah voilà, je suis bien punie, j’ai de la sauce tomate, maintenant. C’est la saison de la sauce tomate, non ?
    @TNM : Bref, heureusement que je suis là, mais si j’étais pas là ce serait pareil 😀

  • Poulette Dodue 31 janvier 2012 at 10 h 50 min

    Un indice Miss Bob est une sacré pédégère…tu vois là ?!

  • unehistoire 31 janvier 2012 at 13 h 00 min

    Reiser avait déjà la solution à cet épi neux problème. Pour la moutarde et le Nutella : le slip kangourou.
    http://divinacerveza.blogspirit.com/media/00/02/350a1050dbc59c6d60cdca10d2d3a2b3.jpg

  • Muriel Gilbert 31 janvier 2012 at 19 h 07 min

    @ POulette : Mais bien sûr, la pédégère !
    @ unehistoire : Et en plus c’est élégant.

  • anacoluthe 2 février 2012 at 11 h 07 min

    Nan, c’est pas vrai ? Merci-merci Muriel, des années que je me tape les verres à moutarde par mauvaise conscience (faut pas gâcher) alors qu’en vrai je DETESTE ces verres, et tu m’apprends que c’est une arnaque : demain, j’arrête !

  • Muriel Gilbert 3 février 2012 at 10 h 48 min

    @ Anacoluthe : Ah, je suis contente, en voilà au moins une que j’aurai sauvée.