Presse pour filles, piège à billes

Habitant du siècle numéro vingt et un, on dit que la presse va mal. C’est vrai : les journaux disparaissent à tour de bras, difficile de ne pas s’en apercevoir. Néanmoins – t’as remarqué ? –, il y a un secteur de la presse qui semble se porter comme un charme longiligne en platform shoes : celui des magazines féminins.

Regarde le nombre de pages de pub que tu dois te farcir avant d’atteindre le premier article bouleversifiant sur le sac à main griffé (on dit « it bag ») d’une gonzesse en minishort lamé chaloupant sur Hollywood Boulevard, dont le nom te rappellerait vaguement quelque chose si tu passais ta vie entre coiffeur et dentiste à réviser Voici, Entrevue et Gala.

[On peut écouter cette chronique au lieu de la lire, youpi, en cliquant sur le logo France Inter ci-dessous]

france inter logo

Presse féminine initialement féministe, qui a combattu pour les droits civiques des femmes, le droit au travail des femmes, la contraception… Eeeeh ben. Elle fait quoi, aujourd’hui, cette presse-là ? Vendue (chèrement, merci) aux marques de cosmétiques et de fringues hors de prix, elle deale du complexe sur papier glacé. Oh, pas par perversité, pas pour te faire de la peine. Juste pour que tu te ruines en accessoires « must have » et en soins de prétendue beauté à t’en faire exploser la PognonCard.

Dealers de complexes sur papier glacé

Tout va dans le sens de la dépense, sois tranquille. Que diraient leurs annonceurs si Marie-Claire ou Glamour te conseillaient de garder tes jeans dix ans sans jamais te maquiller ?

Mannequins maigrissimes tendance anorexique, prépubères et photoshopés, articles « de fond » sur « comment rester jeune » (à coups de Botox, de bistouri et d’autres micropots de crème qui coûtent un bras), enquêtes ultrafinaudes révolutionnant les relations hommes-femmes, genre celle-là, dont le titre m’a laissé un souvenir impérissable : « Il me trompe avec une pétasse, c’est pire ou c’est mieux ? » (en « une » de Elle, chépukelmois, 2010)…

On hallucine. Ces magazines, de défenseurs des femmes, sont devenus des ayatollahs qui dictent les règles d’une féminité formatée, des burqas de papier. L’inverse de la libération qu’ils prônaient à leur création.

Eh ben habitante du siècle numéro vingt et un (ou habitant, mais enfin, cette fois, c’est plutôt habitante, comme tu vois), j’ai une bonne nouvelle.

Si je te dis « Brigitte », tu penses à quoi ? Pas à la Tropézienne qui est passée des pages glamour des magazines aux pages animaux aux pages scandales politico-bêbêtes ? Evidemment, tu penses à Brigitte Patient, l’égérie intello-sexy des réveils de la France Inter et de l’Hexagonie réunies. Et comme je te comprends.

Toutes sur « Brigitte » !

Mais je viens de rencontrer un autre exemplaire de cette race polymorphe et passionnante des Brigitte. Enfin (enfin !), un magazine féminin à grande diffusion semble recommencer à se préoccuper des femmes. Cestuy-là, qui a donc le bon goût de s’appeler Brigitte, constatant que ses lectrices étaient en moyenne un quart plus enveloppées que les mannequins professionnels (je pousserais bien jusqu’à un demi), utilise désormais pour ses photos des amateurs (payés au tarif pro) de tous âges et origines. Et les ventes explosent. Les agences de mannequins et Karl Lagerfeld, grand apôtre de la maigritude, sont verts – de rage ou d’excès de régime haricots, nul ne le sait.

Rien que pour le principe, je m’abonne. Ah, saperlipopette. Brigitte est tout en allemand. J’aurais dû faire allemand deuxième langue. Tant pis, je regarderai les photos. Et si un féminin français s’y mettait ? S’il vous plaît ?

Allez, habitante du siècle numéro vingt et un, révise ton Goethe, mange de la choucroute, grossis en paix et vieillis tranquille.

Chronique T’as remarqué, en direct sur France Inter chaque lundi à 5 h 50, dans la joyeuse émission de Brigitte Patient, Un jour tout neuf.
Ou alors, en cliquant plus haut, sur le logo France Inter, on écoute en podcast quand on veut, youpi.

© Muriel Gilbert

Lire aussi...

  • charlotte75 2 avril 2012 at 9 h 15 min

    Ce matin , j’ai écouté, dans un demi-sommeil et la chute de la chronique a failli me faire tomber à la renverse….mais j’étais dans mon lit!!!

  • Zette 2 avril 2012 at 9 h 51 min

    Ah! Jawhol herr General.
    C’est à peu près tout ce que je sais en teuton.

    Enfin, je connais tous les gros-mots mais ça n’apporterait rien au lectorat.

  • Dominique 2 avril 2012 at 9 h 54 min

    Bien vu 🙂 Bravo.

  • maman est occupée 2 avril 2012 at 9 h 57 min

    Comme dirait Coluche : « il suffirait que les gens arrêtent de l’acheter pour que ça ne se vende plus ».

  • unehistoire 2 avril 2012 at 10 h 41 min

    Même les mecs en sont victimes des fois …
    http://www.viedemerde.fr/sexe/312399

  • thenewme 2 avril 2012 at 11 h 34 min

    J’ai déjà entendu parler de ce magazine mais malheureusement, l’allemand ne fait pas partie de ma combinaison linguistique!

  • Béatrice 2 avril 2012 at 12 h 48 min

    Pfff, la Teutonie n’est pourtant qu’à quelques encablures d’ici … mais Goethe n’a jamais réussi à me faire causer correctement dans sa langue !!

  • unehistoire 2 avril 2012 at 13 h 01 min

    Que celui qui n’a jamais tâté de tétons teutons me jette la première bière.
    Mais au fond, une grosse qu’est-ce ?

  • MamyS 2 avril 2012 at 13 h 48 min

    Ich denke daß das ein ausgezeichnetes Magazin ist…. (Je pense que c’est un excellent magazine) C’est si compliqué de le faire en français? Ou bien la française préfère se faire mal avec les anorexiques des magazines français?

  • Stelda 2 avril 2012 at 13 h 55 min

    Ne m’en parle pas, ça me désole que Brigitte soit deutsh!! Bon, il y a Paulette qui a pris le même chemin et c’est très bien…
    Heureusement, nous sommes de plus en plus nombreuses à nous rebeller et nous détourner de ces papiers stéréotypés 🙂
    Vive la vraie presse intelligente, réaliste, loin des burkas de papier : j’ai adoré ton article et suis ravie de découvrir ton blog.

  • Filo 2 avril 2012 at 17 h 03 min

    A ma connaissance, il y a en France deux magazines qui y ressembleraient, c’est Paulette et Causette. Ayant feuilleté le premier sur Internet et le deuxième en kiosque, je n’en suis pas plus convaincue; (suis trop vieille, pitêt’?)
    Mais ça m’intéresse très vivement de savoir ce que les autres filles aiment lire en magazine féminin….
    (ps rien à voir, mais y a encore des bizarreries qui traînent à la dernière ligne de ton blog, oui là tout en bas, à côté de la case « dis-moi quand la tuiliëre du blog… »)

  • matchingpoints 2 avril 2012 at 17 h 23 min

    Fidèles lectrices du magazine « Brigitte » que nous sommes depuis si longtemps – oui, c’est un des meilleures magazines que nous connaissons. Il y a malheureusement des pubs aussi, mais en général, c’est assez intelligent.

  • unehistoire 2 avril 2012 at 17 h 25 min

    En fait il faudrait  » Elle  » et  » X Elle  » ?

  • Cathy 2 avril 2012 at 17 h 45 min

    « Des dealers de complexes sur papier glacé… » alors celle-là Muriel, celle là… C’est GRAND !
    Bravo

  • Cambroussienne 2 avril 2012 at 18 h 53 min

    Mes connaissances en allemand sont hélas proche du néant, tout juste sais-je comment dire « voyager », « manger », « boire » et « chambre ». Evidemment, je ne dévoilerai pas dans quel contexte, je connais ce terme. 🙂

  • Poulette Dodue 2 avril 2012 at 21 h 04 min

    J’ai laissé tombé les mags féminins depuis fort longtemps, je ne suis visiblement pas la « cible ». XXL c’est pas bancable …
    Aucun regret.

  • Nanou* 2 avril 2012 at 22 h 56 min

    CAUSETTE les filles ! 😉 *

  • Fabienne 2 avril 2012 at 23 h 06 min

    Géniale chronique! A bas les burqas de papier que je n’achète JAMAIS! Ouf, mes études teutonnes vont enfin me servir à quelque chose…

  • Mélina 3 avril 2012 at 20 h 44 min

    Bonjour,
    moi aussi j’ai écouté votre chronique sur france inter hier matin, et je m’attendais à tout moment à ce que vous parliez DU magazine féminin vraiment intelligent, drôle et tellement indispensable que j’ai adopté depuis quelques mois… CAUSETTE bien sûr! en ce qui me concerne, l’essayer c’est l’adopter!

  • Hotllywood 4 avril 2012 at 19 h 39 min

    Moi je vois pas en quoi un homme qui n’aime pas les femmes (Karl) verrait en elles autre chose qu’un porte manteau.

    De plus (et surtout) vous a-do-rez qu’on vous mente, vous rêvez d’être plus minces que vous ne l’êtes ; ah non hein; pas toutes et surtout pas toi qui le lis, mais ta voisine si.
    De fait les mags vous ont servi ce que vous demandiez: du jeunisme et de la minceur.
    Vous êtes toutes coupables et puis vous faites pas de mouron, les djeunses qui arrivent derrière vous n’iront pas naturellement vers les magasines de grosses (terme pas politiquement correct mais je force le trait volontairement) mais bien vers l’images à laquelle elles aspirent.

    Donc la venue sur le marché de ce nouveau type de presse n’est possible QUE par ce qu’il existe un ras le bol suffisamment porteur en terme de $.

    En fait, il vous reste plus qu’à bien expliquer à vos filles que photoshop leur ment …

    Enfin en tant qu’homme je n’ai rien quand photoshop retouche une cambrure de Pin Up notez :o)~

  • Mamanlit 4 avril 2012 at 20 h 51 min

    Ben alors, et Causette alors ???

  • cleanettte 5 avril 2012 at 11 h 27 min

    Je confirme moi aussi le seul magazine féminin que je lis avec délice c’est Causette.
    Il est tellement bien écrit et si justement critique face à ce qu’on nous sert dans tous les autres média qu’il devrait être remboursé par la sécu pour ses bienfait sur le moral des femmes.

  • Muriel Gilbert 5 avril 2012 at 12 h 22 min

    @ Charlotte : C’est « mange de la choucroute, grossis en paix et vieillis tranquille » qui t’a fait tomber du lit ?
    @ Zette : Moi, je sais compter jusqu’à 4.
    @ Dominique : Bienvenue ici, et merci 🙂
    @ Mamanestoccupée : C’est bien ce que je fais… et ce que j’espère que d’autres feront !

  • Muriel Gilbert 6 avril 2012 at 22 h 53 min

    @ unehistoire : Je retire tout ce que j’ai dit – finalement on apprend des trucs dans la presse féminine.
    @ Cathy : Une petite Légion d’honneur, peut-être ?
    @ Cambroussienne : Moi je sais dire « dormir », et c’est même pas cochon comment je l’ai appris.
    @ Poulette : Et comme tu as bien fait…
    @ Nanou : Bon, vu le nombre de filles qui me parlent de Causette ici, je vais réessayer. Je dois dire que j’en attendais beaucoup et que j’ai acheté un numéro qui ne m’a pas passionnée. Mais je vais réessayer, promis.
    @ Fabienne : Et comme moi je regrette de n’avoir pas étudié le teuton !
    @ Melina : J’y ai pensé moi aussi mais… cf la réponse à Nanou, ci-dessus.
    @ Hotlywood : La presse féminine ne nuit qu’aux femmes, on est d’accord là-dessus 😉
    @ Mamanlit : Cf réponses à Melina et à Nanou, ci-dessus.
    @ Cleanette : Décidément, faut que je m’y replonge (cf réponses à Nanou et Melina)

  • anacoluthe 10 avril 2012 at 15 h 59 min

    Entre Brigitte le groupe et Brigitte le mag, c’est le grand retour de flamme pour ce prénom !!