La mouche et le yoga

 

Habitant du siècle numéro vingt et un, le secrétariat de France Inter croule sous les missives d’auditrices et teurs qui s’interrogent sur l’origine de la sagesse ancestralo-remarquable de ta serviteuse matutinale du lundi. Et comme on les comprend. Il nous faut savoir, supplient-ils en substance, d’où cette étoile de discernement tire sa finesse d’analyse mâtinée de zénitude céleste. Ainsi que son assourdissante modestie.
Soit.
Eh ben, tu le croiras si tu veux mais je suis ceinture noire de yoga. Depuis ma plus tendre enfance ou presque, je pratique le yoga. Le yoga, c’est la sérénité. Et la souplesse. Sache ainsi que je suis capable de me ronger les ongles de pieds, si je veux. Je veux pas. Il n’en reste pas moins que, sur une île déserte, ça peut servir.

[On peut écouter cette chronique au lieu de la lire, youpi, en cliquant sur le logo France Inter ci-dessous]

France Inter logo
Qu’est-ce donc que le yoga ? Si tu veux savoir, faut essayer. Il circule un tas d’idées préconçues sur le yoga et la plupart sont fausses. On s’épate de certaines postures spectaculaires qui parfois sont très faciles. En revanche, d’autres, qui n’ont l’air de rien du tout, sont ultra-indigestes.
Genre ? Mets-toi à genoux, fessier reposant sur les talons, tu descends le buste jusqu’à ce qu’il soit en contact avec les cuisses, bras étirés vers l’avant, bout des doigts au sol, front au sol. C’est tout simple, limite reposant. Et maintenant, soulève juste les bras tendus de 1 cm ou 2. Attention, les fesses ne quittent pas les talons. Ça a l’air facile, hein ? Essaie !
Sache en tout cas, habitant du siècle numéro vingt et un, que la pratique du yoga exige avant tout une profonde concentration. Il n’est pas rare que tu doives compter le nombre de secondes que dure ton inspiration, qui s’effectue d’une manière particulière, puis ton expiration, tout en accomplissant une série de mouvements plus ou moins alambiquée. Ou pire, pas de mouvement du tout. Et c’est là que, personnellement, il m’arrive d’atteindre mes limites yoguiques.

Plein de mouches et d’électeurs du Front national

Par exemple, telle que tu me vois là, dans ton poste de radio, je rentre d’un stage de yoga dans le Gard. Le Gard est un des plus beaux départements de l’Hexagonie, si tu veux mon avis, même si ya plein de mouches et d’électeurs du Front national, ainsi que l’a révélé la dernière élection présidentielle.
Or, la mouche – t’as remarqué ? – aime à marcher sur Homo sapiens, à peu près autant qu’Homo sapiens lui-même sur les Grands Boulevards. Le bon côté de la chose c’est que si une hirondelle ne fait pas le printemps, une mouche, elle, fait l’été : après les semaines de météo cauchemardesque que se sont enquillées les Hexagonais, se faire marcher dessus par une mouche, c’est le nirvana. Sauf quand tu essaies de te concentrer, yoguiquement parlant.
La sagesse voudrait que tu l’ignores, la mouche, d’abord parce que tu es un puits de bienveillance pour tout ce qui vit et palpite sur cette planète, ensuite parce que tu n’as pas sous la main de trucidoir à mouches. Le problème, c’est que ça chatouille atrocement. La mouche qui marche patapatapatapata sur ta main, tu la fais dégager, elle va chatouiller patapatapata ton orteil. Tu agites l’arpion, elle te patapata… visite la narine, ce qui est pire que tout !
C’est là, habitant du siècle numéro vingt et un, qu’une fois de plus tu es verni, car dans une seconde tu vas profiter de la sagesse yoguique ancestrale que j’ai élaborée à l’occasion de cette expérience ultramouchue. Deux points, ouvrez les guillemets : « Si la mouche est sur ton doigt, laisse-la. Car, si ton doigt tu remues, dans tes naseaux elle ira. » Précisons que c’est une philosophie qui ne vaut pas forcément face à l’électeur du Front national.

[Cette chronique est dédiée à un magnifique professeur de yoga, Isabelle Morin-Larbey, en espérant qu’elle n’en avalera pas  sa ceinture noire. Si tu veux savoir autre chose que des âneries sur le yoga, il vaut mieux s’en remettre à elle, ici, par exemple. La spécialité du blog (presque) tout rose, caisse tu veux, c’est les âneries.]

Chronique T’as remarqué, en direct sur France Inter chaque lundi à 5 h 50, dans la joyeuse émission de Brigitte Patient, Un jour tout neuf.
Ou alors, en cliquant plus haut, sur le logo France Inter, on écoute en podcast quand on veut, youpi.

© Muriel Gilbert

 

Lire aussi...

  • Cambroussienne 21 mai 2012 at 6 h 15 min

    La Fédération Française du Yoga doit se féliciter d’avoir une aussi fine mouche dans ses rangs ! Pssst, t’as remarqué ? L’acronyme de Fédération Française du Yoga donne FFY ce qu’un rapide coup d’oeil pourrait nous faire lire FLY, soit comme chacun le sait, « mouche » en anglais…

  • missrelie 21 mai 2012 at 9 h 39 min

    hello
    est ce que ça existe en piqure le yoga maman de trois zenfants je voudrais aussi de la zenitude!!
    bises

  • FoxyMama 21 mai 2012 at 10 h 42 min

    Tu as remarqué comme la mouche prend toujours un malin plaisir à te coller toi! Mais qu’elle laisse ta voisine tranquille, c’est vraiment pô juste ça!

  • Poulette Dodue 21 mai 2012 at 12 h 02 min

    La tapette à mouche est elle efficace contre l’ electorat bleu Marine ??? Je suis volontaire pour tester … Je suis plus tolérante avec les mouches 😉

  • MamyS 21 mai 2012 at 12 h 45 min

    Sache que je t’admire! Tu es une « étoile de discernement  » pleine de « finesse » et de zénitude céleste. Mais ce que j’admire le plus c’est bien ton « assourdissante modestie. »
    Rire en mangeant…. Risqué mais tant pis!

  • Béatrice 21 mai 2012 at 12 h 58 min

    Je t’ai lue très tôt ce matin … Merci pour le sourire 😉 (et ce soir, je t’écoute !!)

  • Muriel Gilbert 21 mai 2012 at 18 h 33 min

    @ Cambroussienne : Dans ta cambrousse, je suis sûre que tu as des méthodes infaillibles, toi, contre les mouches !
    @ MissRelie : Ca marche moins bien en piqûre. Mmm, un petit canon de rouge, peut-être ?
    @ FoxyMama : Toi aussi ?!
    @ Poulette : Il faut une bonne tapette bien solide.
    @ MamyS : Fais gaffe qu’il y ait toujours quelqu’un près de toi pour te taper dans le dos. Je voudrais pas perdre une lectrice !
    @ Béatrice : Tu vas faire une overdose 😀

  • Zette 21 mai 2012 at 22 h 14 min

    Bon alors ici, la mouche avant le 15 juin, c’est synonyme de « Allez, encore une souris morte sous un meuble. »

    Et là, t’as beau être un as Yogal, t’as mal.

  • Muriel Gilbert 22 mai 2012 at 18 h 29 min

    @ Zette : Ben oui, mais si tu soignes pas bien tes souris, aussi, caisse tu veux…

  • Cambroussienne 23 mai 2012 at 10 h 03 min

    En effet, cependant elles ne me gênent pas pendant ma séance de yoga (et, si tu as du temps à perdre, fais une recherche sur mon blog, j’ai commis quelques billets en leur honneur).
    La technique dont je suis aujourd’hui le plus fière, c’est le mouchicide par le jet d’une bottine (c’est le talon qui l’a achevée).

  • Fabienne 23 mai 2012 at 10 h 15 min

    Alors, j’ai essayé, et le Bureau Veritas Fabigrugru confirme:c’est nhorrible, on a beaucoup de mal à y arriver. Je me demande si je ne vais pas me remettre à faire du yoga, c’est si bon de se faire du mal en douceur, pardon! du bien en souffrant (un p’tit peu quand même, hein?)!

  • Cathy 23 mai 2012 at 18 h 57 min

    Je ne ferais donc jamais de yoga, je n’aime pas les mouches.

  • Muriel Gilbert 24 mai 2012 at 23 h 19 min

    @ Cambroussienne : Donnes-tu des cours de mouchicidation par talon de bottine ? Ca peut me servir…
    @ Fabienne : Oh oui, reviens !
    @ Cathy : Euh, je crois que tu n’as pas compris. Les mouches ne sont indissociables du yogi que dans le Gard.