Des poux et des e-poux

Vingt et uniËme siËclienne ou ien, jíai des poux. Des e-poux. Si tu te balades parfois en ces lieux roses ñ ne nie pas, je te prends sur le fait ñ, peut-Ítre as-tu remarquÈ quíils sont poux-rris de spams, notamment dans les pages ´†livre díor†ª, mais pas que. Les poux-rriels arrivent au compte-gouttes, ‡ raison díune centaine par jour quand mÍme, et je passe mon temps ‡ les Èpiler ‡ la pince, un par un. Je peux pas les laisser, Áa me dÈmange.

La rÈsilience, cíest que tu te dÈmerdes, voil‡

LíhÈritier a prÈvu díy remÈdier sous peu, allÈluia, ce qui devrait me permettre de consacrer mon exceptionnel discernement ‡ des activitÈs plus stimulantes. NÈanmoins, tu me connais, je ne suis pas du staÔle ‡ geindre (et dieu sait pourtant si jíaurais des raisons, la vie est une chienne qui te lËche entre les orteils ‡ peine tías retirÈ tes chaussettes). Nononononon. On míappelle RÈsilience ñ si le concËpe a ÈchappÈ ‡ ta sagacitÈ jusquí‡ maintenant, je te rÈsume cette cyrulnikerie†: la rÈsilience, cíest que tu te dÈmerdes, voil‡. La vie, elle te balance des spams dans ton blog rose tout neuf, et toi, un, tíen prends ton parti, et deux, tíen tires parti. Par exemple, tíen profites altruistiquement pour faire avancer cette science molle quíest la psychosociopathologie de líhumain numÈrique. Bah ouais. Cíest ainsi que je penchai mon microscope sur ces poux qui míempullulent les pages.

Ce quíon me spamme, cíest ce que cherche líinternaute errant, supputai-je. Son graal, quoi. Or, vise un poil ce que je reÁois. Des liens ‡ cliquer pour se procurer sous le manteau des mÈdicaments de contrebande ñ des remËdes ‡ base de pl‚tre de Tchernobyl r‚pÈ par des trafiquants avariÈs, úuf corse.

Mais si tu es curieuse comme un pigeon et maligne comme une huÓtre, ce qui est doublement mon cas, et que tu mËnes une enquÍte scrupuleuse pour dÈcouvrir quels maux sont censÈs curer ces potions, alors cíest toute la misËre de la condition humaine qui síÈtale au pied de tes zyeux z‡ la fois zÈbahizÈattristÈs. Evidemment, le Viagra est number one. Je te ferai pas líinjure de tíexpliquer líusage des losanges bleus. JíÈcope aussi de liens intitulÈs ´†testostÈrone†ª. Tu mías comprise, tu mías. ´†Cialis†ª et ´†Levitra†ª, mÍme combat†: jíai vÈrifiÈ les indications ñ ´†troubles de líÈrection†ª. Jíen dÈduis que líinternaute errant souffre des susdits. JíÈpouille itou pas mal de ´†Propecia†ª (contre lí´†alopÈcie masculine†ª ñ Áa veut dire les gonzes chauves), ´†Zolpidem†ª et ´†Ambien†ª (insomnie), ´†Xanax†ª et ´†Ativan†ª (anxiÈtÈ), ´†Prozac†ª (dÈpression), ´†Alprazolam†ª (manifestations anxieuses sÈvËres ou invalidantes, ouh l‡), ´†Valium†ª (crises díangoisse, urgences neuropsychiatriques ñ dis donc, Áa síarrange pas).

Líinternaute, il perd ses cheveux

Je míinquiËte sÈrieux pour líinternaute. Tu veux mon diagnostic†? Le tableau clinique, il est comme Áa†: líinternaute, eh ben il perd ses cheveux. «a, Áa líanxiogÈnise un max. La nuit, y peut pu fermer líúil. Du coup, son systËme sessuel, auquel pourtant il tient comme ‡ la prunelle de ses yeux, ben y fonctionne pu. Alors, y peut encore moins dormir, ce qui naturellement le rend dingue ñ mais carrÈment, mode Sainte-Anne. Au bout díun moment, faut le comprendre.

Ou alors, cíest líinverse†: tellement que son systËme sessuel y marche pu, ben líinternaute y dort pu, y perd ses cheveux et y dÈprime. JíhÈsite. Sítíen penses, cher confrËre†?

Jíen Ètais l‡ de mes recherches, soupesant les probabilitÈs comparÈes des deux pendants de cette enthousiasmante alternative, en allant me coucher hier soir, envisageant dÈj‡ toutes sortes de cures pour líinternaute, ‡ base de chroniques excitantes, dÈsincrustantes, dÈsaliÈnantes, et jusques zÈventuellement somnifËres. Mais patatra, aujourdíhui, voil‡ que jíÈpile des spams ´†Zyban†ª (sevrage tabagique), ´†Phentermine†ª (rÈduction de líappÈtit), ´†gold watches†ª (ben, montres en or, quoi), ´†dress like Hannah Montana†ª, ´†dress like Nicole Richie†ª et ´†wedding dress†ª (síhabiller comme Hannah Montana, comme Nicole Richie, ou comme une mariÈe de piËce montÈe). L‡, jíen perds mon Vidal. Il est sur la pente glissante de líincurabilitÈ, líinternaute. Nan†?

Allez, surfe en paix, vingt et uniËme siËclienne ou ien, et níoublie pas ta pilule antispam avant díaller au dodo.

© Muriel Gilbert

Lire aussi...