Cíest quoi, une Punition Majuscule ?

Jíai díabord pensÈ vous le cacher, maisÖ mon honnÍtetÈ innÈe me líinterdit. Voil‡, il faut que je vous avoue : mon fils est un gangster. Si, si, un monstre criminel et sournois. La honte et líopprobre couvrent le nom de nos ancÍtres, et, bien s˚r, jamais je ne míen remettrai. Qui aurait pu croire ?… Tout a commencÈ hier soir :
– Alors, Maman, Áa síest bien passÈ, ta journÈe ?
Innocente, je conjecturais fiËrement sur le fait que, ‡ 8 ans, mon fils commenÁait ‡ intÈgrer quelques notions díÈlÈmentaire courtoisie, lorsque je míentendis rappeler ‡ líordre :
– Et alors, toi, tu me demandes rien ?

L‡, jíavoue que jíai manquÈ de circonspection. Encore sereine, je me contentai díobtempÈrer :
– Si, si, bien s˚r, excuse-moi : comment síest passÈe ta journÈe, mon chÈri ?
– La mienne, bien, mais ya un copain qui va Ítre puni.
– Ah bon, fais-je, mollement intÈressÈe, reprenant l’application de mon vernis ‡ ongles.
– Tu me demandes pas pourquoi ?
– Si.
– Cíest carrÈment pas juste : il va Ítre puni seulement parce quíil a trËs trËs bien imitÈ le bruit de líalarme de líÈcole. La maÓtresse a dit quíil aurait une ´ Punition Majuscule ªÖ Cíest quoi, Maman, une Punition Majuscule ?
– Je ne sais pas. Une grosse punition, jíimagine.
Songeur, il síest tu. La discussion síest arrÍtÈe l‡.

Jusquí‡ ce matin :
– Maman, jíai pas trËs envie díaller ‡ líÈcole.
En slip et chaussettes, mon fils est entrÈ dans ma chambre, arborant sa bouille de bÈbÈ des mauvais jours et des yeux pleins de larmes. Evidemment, je fonds. Je míassieds sur le lit, attire líex-bÈbÈ sur mes genoux :
– Quíest-ce qui se passe ? Tu adores líÈcole !
– Tu te souviens de mon copain qui va Ítre puni ?
– Oui.
– Eh ben, il est pas tout seul.
Ce níest quí‡ cet instant que jíai commencÈ ‡ soupÁonner le malheur qui allait faire basculer ma vie dans le cauchemar.
– Tout seul, on peut pas bien faire líalarme, parce quíelle a deux sons en mÍme temps, alors bien s˚r, il faut Ítre deux. Oooh, Maman, je veux pas de Punition Majuscule, je veux plus jamais retourner ‡ líÈcole !

Vous savez, votre enfant a beau Ítre un criminel, vous níen restez pas moins sa mËre. Alors jíai expliquÈ au fruit de mes entrailles que cette punition, mÍme avec sa Majuscule, ne lui vaudrait sans doute ni les galËres ni mÍme cent coups de fouet, et quíil devrait plutÙt se prÈparer au ramassage des papiers de la cour. Assez courageusement, il a finalement pÈnÈtrÈ dans líÈcole, tandis que la gardienne me confiait une prÈcision : les duettistes avaient si bien imitÈ líalarme, cachÈs dans le couloir, que líinstitutrice avait fait Èvacuer sa classe, y compris un ÈlËve ‡ la jambe pl‚trÈe.
Eh bien, croyez-moi ou pas, Áa mía mis un peu de baume au cúur : quitte ‡ avoir engendrÈ un malfaiteur, autant quíil fasse preuve díun certain talent.

Allez, salut, bande de parents !

PS (destinÈs aux passionnÈs de sÈmantique) :
A son retour de líÈcole, ce soir, mon hÈritier mía avouÈ avoir ÈtÈ sermonnÈ, avec son acolyte, par la directrice. Elle leur a dit que ´ cíest tellement grave ce quíon a fait quíil y a pas vraiment de punition qui existe, mais que si on recommence, on peut lui faire confiance parce quíelle en trouvera une quand mÍme ª.
Vous en conclurez aisÈment avec moi que ´ Punition Majuscule ª signifie ´ punition avec sursis ª. CQFD.

© Muriel Gilbert

Lire aussi...