Cíest quoi, un ´ níhavre de paix ª ?

Interphone / Digicode d'immeuble– Maman, c’est quoi, un ´ n’havre de paix ª ?
Mon lecturophobe absorbÈ dans la consultation du journalÖ idyllique tableau, ‡ la contemplation duquel je m’abandonneÖ
– Maman, j’ai dit : c’est quoi, un ´ n’havre de paix ª ? Et aussi ´ campagne ‡ Paris ª ?
Malheureusement, il ne s’est produit nul revirement littÈraire de l’hÈritier, et il est hautement improbable que le genre de lecture auquel il se livre assid˚ment depuis quelques jours amÈliore notablement sa syntaxe ou son orthographe.
– Ecoute un peu Áa, maman : ´ Vaste 6 p. [Il lit exactement comme c’est Ècrit, abrÈviations comprises : vaste 6 pÈ], imm. Standing, piscine au dern. Ètage ª, Áa a l’air bien !
Oh, et puis aprËs tout, c’est sans doute ce que les manuels de pÈdagogie appellent un ´ contact avec l’Ècrit ª : Áa peut pas lui faire de mal.
– Au fait, c’est quoi, ´ standing ª ?
Et il apprend tout un tas de vocabulaire.
– On pourrait traduire par ´ cher ª.
– Ya pas le prix.
– C’est bien ce que je disais.
– Et celui-l‡, regarde : ´ Superbe 4 p., gde terrasse. ª Et il est pas cher : 200 000 euros.
– En effet, o˘ il est ?
– Dans le 56. C’est o˘, le 56 ?
– Du cÙtÈ de la Bretagne.
– Super ! Si on allait habiter en Bretagne ?
Je vous Èpargne les manoirs ‡ rÈnover, appartements au pied des pistes de ski et autres ´ opportunitÈs exceptionnelles ª dÈcouvertes par l’enthousiaste immobilier, au cours de la semaine qui a suivi l’annonce que nous devions nous mettre en quÍte d’un nouveau logement.
– Enfin ! Áa fait au moins cinq ans qu’on est ici. Je me demandais quand on allait changer d’appartement, avait-il dÈclarÈ, un peu comme s’il s’agissait de changer un vÍtement trop longtemps portÈ.
A l’issue de quelques mises au point sur nos impÈratifs (rester prËs du mÈtro, pour le travail et ses copains) et nos moyens (pas de manoir, mÍme en bon Ètat, ni de 6. p. imm. Standing, piscine), nous avons rÈduit le cercle de nos recherches. Et fiston ses ambitions :
– Moi, de toute faÁon, ce que je voudrais surtout, c’est une chambre plus petite que maintenant.
– Pas de problËme, maisÖ pourquoi ?
– Tu veux tout le temps que je range ma chambre, et c’est trop dur pasqu’elle est trop grande, donc ya beaucoup de bazar. La chambre de Mathias, par contre, elle est toute petite, et elle est toujours bien rangÈe.
CQFD.
L’hÈritier a visitÈ avec passion les trois premiers appartements retenus sur annonce, dÈcidant les trois fois avec une belle conviction en entrant dans la plus petite piËce : ´ Ici, ce sera ma chambre. ª
LassÈ, dËs la quatriËme visite il n’a plus consenti ‡ se dÈplacer. Jusqu’‡ ce que j’annonce avoir enfin trouvÈ l’appartement idÈal.
– Tu vois, il est bien, hein ? Et juste ‡ cÙtÈ du mÈtroÖ Il te plaÓt ?
– Je te prÈviens, je prends la petite chambre ! a-t-il criÈ, enthousiaste. Et tu m’avais pas dit qu’il y avait un magasin de jeux vidÈo en dessous, et surtout, l’important, c’est l’interphone, j’avais mÍme pas pensÈ ‡ avoir envie d’un interphone, tellement c’est super ! C’est quand qu’on dÈmÈnage ?
Ben oui. Qu’est-ce qu’une piscine, un manoir, un appartement au pied des pistes ‡ cÙtÈ du luxe discret d’un interphone ?
Allez, salut, bande de parents !
© Muriel Gilbert

Lire aussi...