Tourisme et mal de Web

–         Arrête de faire cette tête.
–         Mais maman, mais je me sens pas bieeeen…
Nous sommes sur la plate-forme panoramique, au sommet de l’Empire State Building, à Manhattan. La plupart des ados afficheraient un sourire réjoui. Pas l’héritier. Alors que je me faisais une joie voici encore trois jours de lui offrir son premier voyage transatlantique, il balade une mine lugubre.
–         Qu’est-ce que tu as ? Tu es malade ?
–         Tu sais très bien ce que j’ai, marmonne-t-il, l’œil noir et lourd de reproche.

C’est un fait, le Français voyage mal. Pas la langue (quoique), le citoyen. Comme le bon vin de son terroir, le Français doit être déplacé avec précaution, en évitant les chocs que peuvent occasionner les changements d’environnement trop brutaux. Le touriste hexagonal typique doit ainsi, par exemple, avoir toujours un steak et des frites à portée de papilles. C’est ainsi. D’où l’avantage pour lui de choisir des destinations dont les goûts et les coutumes ressemblent aux siens – de préférer Lausanne à Kuala Lumpur, notamment.

Tout ça pour te dire, bande de parents, que je ne m’attendais pas à ce que la transplantation temporaire de l’héritier à New York pose le moindre problème. D’autant que, s’il est amateur de steak-frites, ses principales addictions nutritives personnelles sont, dans l’ordre, le ketchup, les pâtes et la pizza, tous ingrédients réputés abonder en terre yankee. D’ailleurs, alimentairement parlant, tout se passe pour le mieux, en effet. Le ketchup coule à flots, la pizza est « meilleure qu’en France, ou même je suis sûr qu’en Italie », au point que mon touriste en oublie la curieuse rareté des pâtes.

And ze winner iz : l’estomac !

Pourtant, c’est vrai, il est accablé. L’héritier souffre du mal de Web. Il est en manque de connexion.
Voici en effet deux jours que nous visitons la Grosse Pomme, où il était certain d’avoir pléthore d’occasions de faire le plein d’Internet, mais… pas une salle de jeux en réseau en vue, pas de cybercafé, rien quoi. Tu saisis le drame, bande de parents ? Non ? Alors c’est que tu ne pratiques pas l’élevage d’ados de la race du mien.

Mon quinzagénaire, je t’en ai déjà touché deux mots il me semble, est un garçon à vocation informatique. Ce qui signifie, je viens de m’en apercevoir à mes dépens, qu’il est incapable de rester plus de 48 heures sans pianoter sur un clavier.

Avec le dévouement maternel qui, tu n’as pu manquer de le remarquer, me caractérise, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes : nous avons descendu fissa les 80 et quelques étages de ce qui est redevenu le plus haut bâtiment de la city qui never sleeps, et consacré le reste de la journée à une recherche systématique et documentée – autant qu’infructueuse.

A la nuit tombante, j’ai finalement ouï l’internaute qui me tient lieu de fils ahaner, à bout de souffle : « Tu aurais pu me le dire que ça existait pas, à Nouillorque, les cybercafés ! » Puis, l’énergie vitale reprenant ses droits : « Si on allait manger une pizza ? » Ouf, une fois de plus, l’estomac l’avait emporté sur l’Internet.

Dès le lendemain, nous avons pu nous consacrer à une exploration plus classique de la ville, statue de la Liberté et musée d’art moderne compris. Le visage de mon touriste, pourvu qu’il engloutisse régulièrement la dose prescrite de pizza au pepperoni, s’est remis à exprimer la satisfaction, sinon l’enthousiasme.

Mais ce n’est que lorsqu’il s’est assis à sa place dans l’avion du retour que vu reparaître ce légendaire sourire dont l’héritier a le secret, celui qui semble exposer absolument toutes ses dents. Notre appareil était un machin ultramoderne, A777 il s’appelle je crois, où chaque passager était pourvu, dans le dossier du siège de devant, d’un écran individuel. « Bon, on n’a pas accès au Net, a consenti l’héritier en se saisissant de la manette de commande, mais t’as vu ces jeux vidéo ?! Ça va me remettre des vacances ! »

Tu sais quoi ? Aux prochaines vacances, je le laisse dans l’avion.

Allez, salut, bande de parents !

© Muriel Gilbert

Lire aussi...

  • sun 22 mars 2012 at 9 h 07 min

    Nooooon ? Sérieux ? Etre à New-York et râler ! Il exagère l’héritier là quand même ! Je n’aime pa strop être déconnectée du net mais là ! Pff ces gosses.

  • maman est occupée 22 mars 2012 at 9 h 13 min

    Ah ces jeunes !

  • Vanessa 22 mars 2012 at 10 h 01 min

    Rhooo, l’ingrat 😉

  • charlotte75 22 mars 2012 at 10 h 14 min

    Je m’y croirais…..quand il n’y avait pas internet, que faisions nous à leur âge? et je ne pense même pas m’être ennuyée… à New York
    c’est extra aujourd’hui..à faire lire à nos ados…moi ce sont mes petits enfants….

  • sabine 22 mars 2012 at 10 h 16 min

    aux prochaines vacances tu m’emmènes oui!!!!

    • Poulette Dodue 22 mars 2012 at 21 h 37 min

      Moi moi moi !!!!! Je viens aussi !

  • nine dit tout! 22 mars 2012 at 11 h 21 min

    peut être y a t’il une fille la dessous? Un mal d’amour compensable par une connexion virtuelle!

  • Cathy 22 mars 2012 at 11 h 27 min

    Oh l’ingrat 🙂 Tu sais, le cadeau de noël de mon fils était une semaine à New York. Nous sommes donc partis en février. J’adore cette ville et connaissant le caractère contrariant de mon rejeton, j’étais terrifiée à l’idée qu’il passe la semaine à tout critiquer . La surprise a été de taille ! Il a adoré, tout aimé (bon pas trop les musées) mais on a prit l’avion du retour avec des larmes plein le mouchoir. Il s’est fait la promesse que je m’étais faite la première fois que j’ai quitté Manhattan : « I’ll be back ! »

  • Mlle Mimosa - Lydie 22 mars 2012 at 12 h 41 min

    Ah quand même… C’est à ce point là ! Il a bien fait d’en faire son métier !!

  • Gaëlle 22 mars 2012 at 14 h 36 min

    Mais vous n’avez pas pensé à regarder sur Internet où il y avait des cybercafés ? Ah oui, non oups, pardon !
    La prochaine fois, s’il veut pas y aller, je prends volontiers sa place 😉

  • Béatrice 22 mars 2012 at 19 h 07 min

    Les Mecs d’ici ont consenti à se déconnecter d’Internet une semaine fin juillet … Mais je pense qu’on doit pouvoir trouver un cybercafé à Aix les Bains en cas d’urgence !!! 😉

  • Muriel Gilbert 22 mars 2012 at 21 h 33 min

    @ Sun : Tu connais l’ado ? Parce que l’ado est une espèce à part…
    @ Maman est occupée : C’est ça, c’est l’âge. C’est signe de bonne santé, je crois.
    @ Vanessa : Voir ci-dessus 😉
    @ Charlotte : Fais-leur lire, aux petits-enfants, ça m’intéresse de lire leurs commentaires…
    @ Sabine : Oui. Et l’héritier gardera tes quatre morpions.
    @ Nine : J’avais pas pensé à ça… Pas bête…
    @ Cathy : Tu sais, je tuerais père et mère pour une bonne chronique, alors je raconte pas tous les moments où il a énormément apprécié. Nombreux, heureusement !
    @ Mlle Mimosa : N’est-ce pas ?
    @ Gaëlle : OK. Yaura concurrence avec Sabine… On fera un tirage au sort.
    @ Béatrice : Toujours prévoir les urgences, oui 😀

  • Poulette Dodue 22 mars 2012 at 21 h 39 min

    Je viens aussi (j’avais répondu à Sabine ), du coup ça fait 6 gnomes pour l’héritier !!!

  • Cathy 22 mars 2012 at 22 h 44 min

    Et donc si je donne l’adresse des 3 Apple stores de Manhattan , je te fous ta chronique en l’air c’est ça ? ;-))))

  • anacoluthe 23 mars 2012 at 18 h 29 min

    Je savais pour la nourriture : je me souviens d’un voyage à Rome où on avait passé une journée avec des français parents d’ado qui se lamentaient sur le budget restau d’un voyage avec grands enfants. Ils n’arrêtaient pas sd’avoir faim, les bougres !!
    Mais là, je tompe de haut (hauteur Empire State Building) pour le « manque de web » : ça promet !

  • Lucette Delaville 23 mars 2012 at 22 h 09 min

    J’avoue que je suis vraiment fan des rubriques concernant ton ado : je me sens moins seule à chaque lecture avec mon ado 100% geek !

  • unehistoire 26 mars 2012 at 17 h 45 min

    Que veux-tu. Il y a des Yankees
    aiment et des Yankees aiment pas.

  • dominimes 27 mars 2012 at 11 h 02 min

    non, tu le laisses sur le terrain d’aviation !

  • Muriel Gilbert 4 avril 2012 at 19 h 06 min

    @ Poulette : OK, en voiture Simone !
    @ Cathy : En fait, cette histoire date d’avant les Apple Store (cf en bas de page les explications sur l’origine du bloug rose)
    @ Anacoluthe : Allez, ils sont peut-être pas tous comme ça, va.
    @ Lucette : Et puis, si tu vas voir, comme Cathy ci-dessus, les origines du bloug rose, tu verras qu’en plus il a plutôt bien tourné, rayon geekerie, l’héritier 🙂
    @ unehistoire : des Yankee sont des geeks et des Yankee n’en sont pas, ouais.
    @ dominimes : Le terrain d’aviation ? Ya des avions transatlantiques sur les terrains d’aviation ?