« Maman, t’es moche ! »

– Ooh, maman, tiens, c’est bizarre, d’habitude t’as jamais tes lunettes, au petit déj’ !

– J’ai mal aux yeux. J’ai une conjonctivite, fais-je, distraitement, concentrée sur le beurrage délicat d’une biscotte qui vient de se briser en cinq morceaux moyens et quelques miettes.

C’était ce matin, juste avant de partir au boulot.

Un des avantages du vieillissement, c’est qu’on finit par s’accepter, bon an, mal an, physique et autres. On s’habitue. On se fait une raison. On relativise. On prend du recul. Et quand on a des héritiers en bas âge, c’est encore mieux : ils nous trouvent magnifiques. Peut-être pas autant que la maîtresse, mais quand même, ça booste l’ego.

Malheureusement, voilà encore un avantage qui explose en vol lorsque le bambin se fait ado, qu’il se met à passer des heures devant le miroir, à aplatir un épi qui n’avait jamais causé d’affres auparavant, à hésiter sur l’élégance comparée de l’installation du tee-shirt dedans ou par-dessus le jeans, à compter les poils qui ont poussé sur ses mollets et autres saines occupations.

Mais revenons à ma conjonctivite, tu vas comprendre :

– C’est quoi, une conjonctivite ?

– «a, fais-je, retirant pédagogiquement mes lunettes.

– Oh là là, c’est dég ! Remets-les, ça me coupe l’appétit !

Moi aussi, en me levant, examinant les dégâts dans le miroir de la salle de bains, j’avais trouvé un rien désobligeant le rougeâtre gonflement dont je vais bien devoir me résoudre à ce qu’il me tienne lieu de regard aujourd’hui. Mais bon, je n’ai plus 13 ans (moi), je ne vais pas retourner me cacher sous la couette en attendant que ça dégonfle, m’étais-je encouragée bravement.

L’œil en omelette norvégienne

Après l’intervention fistonnesque, j’en suis à penser que finalement, j’y retournerais bien, sous la plume. D’ailleurs, c’est fou ce que l’héritier est rassérénant, ces temps-ci.

Cet été, au bord d’une piscine :

– Oh là là, l’affiche, maman ! Si j’étais toi, je me mettrais pas en maillot de bain, m’avait gentiment conseillé le gentleman.

La nuit précédente, j’avais servi de buffet campagnard à un autocar de moustiques affamés. J’en gardais un nombre impressionnant et pustuleux de traces disgracieuses à tendance allergique.

Et c’est le même diplomate à épis qui, tu t’en souviens peut-être, a remarqué un beau jour avec une horreur non feinte que j’avais maintenant “plein de rides”.

Bande de parents, figure-toi que je suis allée bosser quand même. Bravement. Exhibant mon larmoiement asymétrique. De même que j’avais continué de me pavaner en maillot au bord de la piscine avec mes cuisses façon grappes de raisin. Et que je promène sans honte ou quasi mon visage abominablement ridé.

D’où diantre tire-je cette bravoure ?, m’interrogeais-je, émerveillée, en grimpant dans le métro, œil en omelette norvégienne et tout. Eh ben, tu sais pas, je crois qu’il peut me dire ce qu’il veut, j’ai encore l’ego tout boosté par l’époque où il me trouvait “belle comme un robot”.

Allez, salut, bande de parents !

© Muriel Gilbert

Lire aussi...

  • thenewme 19 octobre 2011 at 10 h 29 min

    « Belle comme un robot », l‡ c’est du compliment ou je ne m’y connais pas 🙂

  • BÈatrice 19 octobre 2011 at 10 h 35 min

    Sont agrÈables les gosses, ‡ cet age l‡ !!! (sinon je confirme, tu es belle comme un robot !!! Chuis sortiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie …!!)

  • l'amËre de famille 19 octobre 2011 at 10 h 57 min

    Je suis toujours de bonne humeur quand je me sens moins seule … 🙂

  • Cathy 19 octobre 2011 at 11 h 43 min

    Si on devait prendre en compte chaque remarque de nos ados, il y aurait du suicide collectif dans l’air. Rien ne nous est ÈpargnÈ.
    Heureusement que la sagesse et l’expÈrience nous tiennent ‡ bonne distance du Lexomil ou du fusil de chasse de Grand’Pa !

  • Martine 19 octobre 2011 at 11 h 52 min

    Bienvenue au club! ;o)

  • Begonia 19 octobre 2011 at 12 h 13 min

    J’ai bien fait de prÈfÈrer vivre avec un chat… Rien dans mon physique peu avantageux certains matins ne semble la repousser ou lui inspirer quelques remarques assassines !

  • Zette 19 octobre 2011 at 18 h 22 min

    Ah!
    Alors j’ai failli faire un billet sur les poils au mollet l’autre soir et j’ai eu peur pour mon e-reputation, parce que pour blaguer, j’ai voulu tacler mon grand qui a piquÈ la toison du yÈti. J’y fais « Faudrait Èpiler, l‡, Áa commence ‡ se voir » et il me rÈpond « Non, je tente de t’Ègaler »
    o_O

  • Lucette Delaville 19 octobre 2011 at 19 h 21 min

    Waouh ! Il n’y va pas avec le dos de la cuillËre l’hÈritier ! 🙂
    Mon ado est tout de mÍme moins virulent mais je pense que le prÈ-ado que nous tentons d’Èduquer ne va pas nous Èpargner !

  • Muriel Gilbert 19 octobre 2011 at 19 h 23 min

    @ TheNewMe : Nest-ce pas ? Je le prends ‡ sa juste valeur.
    @ BÈatrice : On est belle comme ce qu’on peut. Moi, je suis bien contente d’Ítre au moins belle comme quelque chose.
    @ L’amËre de famille : Bienvenue ! En tout cas, j’adore ton pseudo 😀
    @ Cathy : Heureusement aussi que mes GrandPa ont jamais eu de fusils de chasse ! Ils chassaient plutÙt la girolle.
    @ Martine : C’est un plaisir de ne pas y Ítre seule 😉
    @ Begonia : Pourquoi tu crois que j’ai Mme Zaz la chienne ?
    @ Zette : J’efface ce commentaire ? Nan pasque sinon, ta e-rÈpute est toute foutue, l‡, sur ce blog ‡ grande circulation !
    @ Lucette : Joli pseudo ici aussi, miam ! Les prÈados sont plus causants que les ados… ce qui rend leur frÈquentation… complexe (‡ tous les sens du terme !)

  • Angie91 20 octobre 2011 at 2 h 58 min

    Adorable ce petit!! Lol!! Ils sont- ingrats ‡ cet ‚ge l‡!!!! Gros bisous!

  • Muriel Gilbert 21 octobre 2011 at 15 h 53 min

    @ Angie : N’est-ce pas ? Bises aussi !

  • Sandrine (Cambroussienne) 22 octobre 2011 at 16 h 18 min

    Tant qu’il n’y a pas mÈprise avec l’Ëre des dinosaures, tout va bien hein 😉

  • Muriel Gilbert 24 octobre 2011 at 21 h 24 min

    @ Sandrine : Euh… si tu le dis… (what ?)

  • LMO 8 novembre 2011 at 8 h 49 min

    Si t’as un moyen d’arrÍter la croissance des gamins, je prends…

    • Muriel Gilbert 8 novembre 2011 at 13 h 48 min

      @ LMO : Penses-tu. L’hÈritier a atteint 1,90 m. Je suis nulle en empÍchement de grandir.