La Moustache 2 est en marche : à vos idiotismes !

Oyez amateurs d’idiotismes, fans de moustache, de broussaille, et surtout de Que votre moustache pousse comme la broussaille ! : la Moustache 2 est en marche.
Quand les Français racontent que la nuit tous les chats sont gris, les Slovènes jugent que ce sont les vaches qui sont noires, quand il nous manque une case, l’Allemand n’a pas toutes ses tasses dans le placard et le Britannique manque un peu de cuisson. De même que le premier, ce volume répertoriera des expressions françaises et étrangères glanées partout, dans la rue, dans les livres, dans la bouche des gens qui causent toutes les langues, dans les oreilles de ceux qui les écoutent.
Vous avez lu Que votre moustache pousse comme la broussaille ! et, drame, votre expression favorite n’y était pas ? C’est le moment de la faire connaître (ci-dessous en commentaire ou à murielgilbert@yahoo.com), elle sera dans la Moustache 2.
Tout particulièrement bienvenues sont les expressions asiatiques, africaines et des régions françaises, rares dans le premier volume. Un scoop ? Il y aura forcément cette délicieuse expression corse collectée au printemps : « le temps de tuer un âne à coups de figues molles ». Il y aura peut-être un chapitre pipi-caca (changer l’eau des olives, dire bonjour au pape…, sûr que ça a des équivalents goûtus ailleurs).

Pour vous inspirer, révisez le quiz sur la Moustache 1 du Figaro :

https://twitter.com/FigaroPlume/status/792323242522542080

Que votre moustache pousse comme la broussaille !, Muriel Gilbert, éd. Ateliers Henry Dougier, 14,90 euros, sortie le 6 mai 2016.

Lire aussi...

  • Poulette Dodue 3 novembre 2016 at 11 h 50 min

    Salut Muriel,
    Quel succès pour tes moustaches ! Bravo !
    En Isère, on dit « faut que je fasse l’essence »(pour dire mettre le plein dans le reversoir). Hééé oui pas la peine d’aller loin on produit donc 😉

    • Muriel Gilbert 29 novembre 2016 at 9 h 41 min

      Merci Poulette ! Je la mets en réserve, celle-là. Je la connaissais, mais c’est vrai que c’est étrange ! Bise